Adolf Hitler ne s’est pas suicidé dans un bunker à Berlin en 1945. Il s’est échappé en Amérique du Sud, où il vivait avec sa compagne noire jusqu’à l’âge de 95 ans. Hitler étant devenu un chasseur de trésor. Voici les propos d’une étudiante juive brésilienne en journalisme, récemment publiés dans un ouvrage.

L’hypothèse de la théorie du complot du livre de Simoni Renee Guerreiro Dias intitulé Hitler au Brésil – Sa vie et sa mort a attiré l’attention des médias internationaux ces derniers jours – et ce, souvent sans prévenir de l’aberration que cela engendre sur l’historiographie de la période nazie.

Hitler s’est suicidé dans son bunker à Berlin, le 30 Avril 1945, alors que l’Armée rouge avançait dans la capitale allemande. Son corps et celui de sa maîtresse, Eva Braun, ont été placés à l’extérieur de la Chancellerie du Reich pour être ensuite aspergés d’essence.

Cependant, selon le point de vue de l’étudiante brésilienne, Hitler se serait enfui au Brésil et aurait vécu sous le nom Adolf Leipzig jusqu’à sa mort en 1984. Elle affirme en outre, qu’Hitler a vécu dans la petite ville de Nossa Senhora do Livramento, située à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Cuiabá. Il aurait vécu de la chasse à l’or enterré dans la région.

Sa « preuve » ? Une photographie floue de l’homme qu’elle identifie comme Hitler, accompagné de sa soi-disante petite amie noire – avec qui il vivait afin de dissiper d’éventuels soupçons.

Selon le quotidien Irish Mirror, l’étudiante déclare que « ses soupçons sur Adolf Leipzig se sont accrus après avoir retouché l’image et avoir ajouté une moustache sur la photo. » Elle a ensuite comparé la photo aux images du dirigeant Nazi.

De plus, le pseudonyme utilisé s’avérerait être une preuve supplémentaire – Leipzig étant la ville natale du musicien préféré d’Hitler, Johann Sébastian Bach.

L’historien Guy Walters, cité par le journal irlandais, qualifie les propos de Simoni Guerreiro Dias d’ « absurdités à 2000 % », ajoutant qu’ils n’avaient « aucune substance. »

« Cela attire les fantasmes illusoires des défenseurs de la théorie du complot et n’a rien à faire dans la recherche historique, »  a-t-il souligné.

Ses allegations ont été rapportées dans la presse internationale, de l’Angleterre en passant par l’Inde, et pour certains, celles-ci ont été prises au sérieux. Le quotidien britannique Daily Express, par exemple, a publié la nouvelle sous le titre : The INCREDIBLE picture that ‘proves’ Adolf Hitler lived to 95 with his Brazilian lover (L’image incroyable qui « prouve » qu’Adolf Hitler aurait vécu jusqu’à 95 ans avec son amante brésilienne).

La presse locale rapporte que l’étudiante projette également de faire des tests d’ADN. Les tests compareront l’ADN d’un membre de la famille d’Hitler qui habiterait en Israël et celui d’Adolf Leipzig. En effet, elle aurait reçu l’autorisation d’exhumer les restes de ce dernier.

Par ailleurs, et ce qui semble un peu plus plausible, selon un article du Guardian datant d’il y a cinq ans, le petit-fils du demi-frère d’Adolf Hitler vit en Israël et est « un professeur à l’univeristé des études juives. »