C’est un livre édifiant que recense le quotidien Ouest-France, un livre qui concerne les Juifs en Pologne en les replaçant dans l’histoire longue : celle de 1 000 années de présence juive pulvérisées pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur est un Polonais arrivé en France à l’âge de 16 ans, issu d’une grande famille de résistants polonais.

Passionné par l’histoire de son pays d’origine, ce Lillois d’adoption en a exploré les différentes facettes à travers une petite dizaines d’ouvrages consacrés chacun à un aspect de la Pologne.

En écrivant « la Pologne et les Juifs » Jacek Reweski dit avoir « découvert tout un monde » oublié et occulté par la censure soviétique. Historien et voyageur il a, pour écrire cette monographie, consultser les archives de l’Institut historique juif, rencontré des témoins, pour remonter aux origines de la présence juive en Pologne.

« Même si la tragédie [de la Shoah] occupe une grande partie de mon livre, il y a aussi une longue histoire souvent riche et heureuse. Il y avait en Pologne, au Moyen-Age et jusqu’à la Renaissance, le principal centre du judaïsme mondial » confie-t-il à Ouest-France.

Au 18e siècle, la Pologne avait été surnommée le « paradis des juifs ».

« On y accordait depuis le Moyen Âge la liberté de culte et la protection des juifs. Contrairement au reste de l’Europe, en Pologne, les juifs étaient jugés par le roi et non par l’église catholique (…) Les premiers pogroms ont eu lieu lors de la venue de religieux italiens de retour des croisades, avec frère Jean Capistan exhortant dans ses prêches à brûler les juifs » conclut-il.

La Pologne et les juifs, éditions Franco-Polo.