Un employé de la chaîne a appelé trois antennes de la compagnie dans trois villes différentes en imitant l’accent arabe. A chaque fois, on lui a dit qu’aucun véhicule n’était disponible pour le moment.

Quelques minutes plus tard, un autre employé de la chaîne, s’exprimant avec un accent hébreu, s’est vu proposer un choix de modèles de voitures et de possibilités de créneau pour la récupérer.

« Mon chef m’a dit que chaque fois que quelqu’un du secteur arabe arrive, il faut lui dire qu’il n’y a pas de voiture. Chaque fois, ils insinuent que nous ne devrions pas louer les voitures et trouver des excuses… toute excuse est bonne pour ne pas leur donner un véhicule », a déclaré à la Deuxième chaîne un employé dont la voix a été modifiée.

Interrogé pour savoir si les personnes arabes qui louent des véhicules font plus de dégâts, l’employé répond « les Juifs, les Arabes, les laïques ou les ultra-orthodoxes, ils font tous des dégâts aux voitures. Nous avons leurs cartes de crédit et pouvons les faire payer pour cela ».

Les employés arabes, ajoute-t-elle, n’étaient pas moins attentifs avec les voitures de location.

Dans une réponse, la compagnie s’est exprimée en disant qu’elle « rejette fermement les implications dans le reportage TV qui est basé sur seulement deux employés qui ont peut-être l’intention de faire du tort à la compagnie. Naturellement, pendant cette période d’été, le nombre de véhicules disponibles à la location change et est mis à jour sur les ordinateurs de la compagnie en temps réel. Cela, aisni que le fait que nous avons des dizaines de clients arabes dont certains contrats ont été montrés à la Deuxième chaîne, contredit totalement les accusations formulées dans le reportage ».