L’homme d’affaires juif ukrainien Vadim Rabinovich a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle en Ukraine fin mai.

Rabinovich, 61 ans, est propriétaire et cofondateur de Jewish News One et coprésident du Parlement juif européen. Il a fait l’annonce de sa candidature mardi lors d’une interview pour le site d’informations Vesti.ua.

Dans l’interview, que Rabinovich a publié sur sa page Facebook, il affirme que l’Ukraine devrait devenir un pays neutre, doté d’une petite armée professionnelle sur le modèle de la Suisse ainsi qu’une administration régionale similaire au système fédéral allemand.

« Il n’y a pas besoin d’avoir 26 régions », estime-t-il, en référence aux régions actuelles d’Ukraine.

Rabinovich propose également d’annuler les taxes sur la valeur ajoutée qui, selon lui, « sont devenues un outil dont le pouvoir abuse. »

Il juge que la transparence du gouvernement encouragerait des investissements qui aideraient l’Ukraine à se remettre d’une situation économique difficile après des mois de trouble politique, qui ont débuté en novembre et ont aggravé la crise financière déjà présente.

Selon newsradio.com.ua, Rabinovich a soumis sa candidature pour le 25 mai au comité central des élections.

« Je veux briser le mythe selon lequel l’Ukraine est antisémite, qui se propage dans le monde entier », a-t-il affirmé, en référence aux accusations du président russe Vladimir Poutine selon lesquelles l’agitation révolutionnaire contre l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovytch était dirigée par des « antisémites et des néonazis. »

« Je suis sans doute le meilleur candidat. Nous avons besoin d’union et je suis le candidat de l’union. Je n’ai pas de désir particulier pour le pouvoir, je veux juste aider le pays », a assuré Rabinovich.

Fondateur du Congrès juif ukrainien, Rabinovich avait affirmé en octobre à JTA qu’il s’était impliqué dans des causes juives après 40 ans.

« J’ai fait la découverte d’une chose qui s’appelle la Torah », avait-il dit. « Cela m’a conduit dans toutes sortes de nouvelles directions. »

Dans les années 1980, Rabinovich a été arrêté et condamné à 14 années de prison pour activités commerciales sur le marché noir, mais n’a purgé que sept ans de sa peine, selon Korrespondent, un hebdomadaire ukrainien.

Rabinovich soutient avoir été emprisonné sur « de fausses accusations », mais reste interdit de séjour aux Etats-Unis.

Après sa libération en 1991, Rabinovich a commencé à faire fortune dans le commerce de métaux. Il a investi des millions d’euros dans des causes juives, permettant notamment de faire venir le festival juif du Limmud en Ukraine.