Un maire du Front National a expulsé une association antiraciste d’un bâtiment appartenant à la municipalité.

Steeve Briois, élu le mois dernier à Hénin-Beaumont, a ordonné à la Ligue des droits de l’Homme de quitter son local, a indiqué son président Pierre Tartakowsky.

Les bureaux étaient prêtés à la Ligue et à d’autres organisations civiles depuis de nombreuses années, affirme Tartakowsky.

« Notre opposition au racisme, à l’antisémitisme et au parti d’extrême-droite du Front National n’a jamais été un secret, » explique-t-il. « Le parti sait qu’en visant une organisation qui lutte pour les droits de l’Homme, il s’attaque à un symbole. Ils veulent effrayer le peuple. »

Dans un communiqué publié mardi, Briois écrit que « les municipalités n’ont pas le droit de financer des organisations politiques ou partisanes. »

La municipalité allouait 414 euros par an à la LDH, selon Le Figaro.

La LDH a été fondée en 1898 pour manifester contre les fausses inculpations pour espionnage du capitaine juif Alfred Dreyfus.

Le président honoraire du FN, Jean-Marie Le Pen a été inculpé à de nombreuses reprises pour négationnisme et incitation à la haine contre les Juifs et d’autres minorités. Le parti a conquis 11 municipalités lors des dernières élections municipales, qui se sont déroulées le 30 mars. Le record précédent du parti était de 4 et date d’il y a plus de dix ans.

Marine Le Pen, la présidente actuelle du parti, a déclaré le 4 avril que les établissements scolaires dans les villes dirigées par le FN ne serviraient plus de menus sans porc aux élèves juifs et musulmans.

Suite aux protestations d’organisations juives et musulmanes, Marine Le Pen a écrit sur son compte Twitter qu’ « il s’agit d’une polémique artificielle », car les écoles ont en général deux menus, et si l’un contient du porc, l’autre n’a probablement pas la même viande.