Khader Abu-Seif a l’habitude de se mettre en scène. L’activiste arabe gay a été l’un des trois jeunes hommes qui a fait l’objet d’un portrait dans le récent doucmentaire de Jake Witzenfeld, « Oriented ».

Maintenant, il est devenu « Celebration # 109 », dans le cadre de la série du photographe Xavier Klaine où il a photographié des personnes drapées dans des drapeaux israéliens et palestiniens.

« Il prend des photos de personnes, la plupart d’entre eux des Juifs, dans ces colliers de drapeaux », a déclaré Abu-Seif. « Il s’agit de regarder les deux drapeaux, et pas nécessairement la politisation de celui-ci ».

Non pas qu’Abu-Seif, un Arabe gay issu d’une importante famille de la mafia musulmane de Jaffa, n’ait aucun problème avec la politique, l’activisme ou l’identité.

« Je sais que cette image va secouer beaucoup de personnes en Israël », a-t-il dit. « Ils veulent savoir pourquoi je mets le drapeau palestinien sur moi, et c’est la même chose pour les Palestiniens. Je dis que les deux états m’ont traumatisé pendant les 28 ans de ma vie, soyons honnête, et qui peut se référer aux deux drapeaux à la fois ».

La version non-nue de 'Celebration # 109' (Crédit : Autorisation Xavier Klaine)

La version non-nue de ‘Celebration # 109’ (Crédit : Autorisation Xavier Klaine)

Abu-Seif, qui travaille en tant que rédacteur et écrit pour le Time Out Tel Aviv, est sur le point de se rendre aux États-Unis pour rencontrer des militants palestiniens et juifs après la projection de « Oriented » dans plusieurs villes américaines. Le voyage est sponsorisé par Conch Studios, qui a produit le film.

Le film, qui présente Abu-Seif avec son petit ami de l’époque qui est maintenant son ex juif-israélien, a reçu des critiques positives et sortira dans les salles américaines en juin. Pour Abu-Seif, le documentaire représente une occasion d’aider les gens à comprendre la situation particulière de l’homme arabe gay en Israël.

Abu-Seif aime dire qu’il vit dans un monde où les Israéliens ne veulent pas penser à lui comme un Palestinien et les Arabes ont du mal à comprendre la définition de son genre.

La version topless de 'Celebration n ° 109' d' Abu-Seif pour protester contre les deux établishments dans sa vie (Crédit : Autorisation de Xavier Klaine)

La version topless de ‘Celebration n ° 109′ d’ Abu-Seif pour protester contre les deux établishments dans sa vie (Crédit : Autorisation de Xavier Klaine)

L’objectif, a-t-il dit, est d’aider les gens à comprendre que la communauté LGBT d’Israël ne correspond pas à la description faite dans les médias.

« Il n’y a pas que la kabbale et de marche des fiertés gay », a déclaré Abu-Seif dans son hébreu parfait.

« Il y a le racisme et la discrimination que les gens ne connaissent pas. Les militants arabes ne font pas partie de la communauté LGBT ; nous ne disposons pas d’une voix à la Knesset. Mais je suis né ici et je mérite d’avoir des droits tout comme le reste d’entre vous ».

La photo du drapeau, a déclaré Abu-Seif, fait partie de ses efforts pour faire comprendre à tout le monde cette bataille.

« Il y a une telle dissonance, mais walla, c’est la réalité dans laquelle je vis et c’est une réalité que je veux vraiment changer », a-t-il. « Parfois, nous devons prendre des situations complexes et y mettre l’humour et si seulement nos nations l’avaient fait… ».