Une dispute a éclaté mardi entre des politiciens libéraux et le ministre des Transports Yisrael Katz (Likud) autour de sa décision de faire appliquer la loi interdisant les bus publics de circuler le Shabbat.

« En raison des primaires au Likoud, le ministre des Transports a décidé que les autobus devront arrêter de circuler le vendredi après-midi, a déclaré mardi Yaïr Lapid, le président de Yesh Atid. J’ai une question à te poser, Yisrael : comment mon fils et ses amis sont censés rentrer le vendredi de l’armée ? »

La critique de Lapid fait suite à une information parue mardi matin sur le site d’informations Ynet citant des soldats préoccupés d’être obligés de prendre un taxi depuis leur base éloignée de leur maison et devant ainsi dépenser des centaines de shekels par trajet.

La plus grande compagnie de bus du pays, la coopérative Egged, a annoncé dimanche que certaines lignes de bus interurbains cesseraient de fonctionner une heure plus tôt les vendredis pour éviter d’enfreindre le Shabbat qui commence plus tôt en hiver.

L’heure d’hiver est entrée en vigueur en octobre, mais la plupart des compagnies d’autobus n’avaient pas changé leurs horaires, poussant de nombreux autobus à arriver à leur destination finale le vendredi après le début du Shabbat, violant ainsi la loi juive.

Egged a expliqué que la décision fait suite à une décision prise par le ministère des Transports de faire respecter la loi réglementant les transports en commun le Shabbat et de mettre fin aux violations de ces dernières semaines.

Dans l’atmosphère de campagne électorale, d’aucuns font porter la responsabilité de cette décision au ministre des Transports.

« Qui va payer le prix de cette [décision] géniale ? » a demandé  mardi la chef de file du Meretz, Zahava Gal-on. Et de répondre : Presque exclusivement des soldats qui servent sur des bases éloignées et dépendent précisément de ces derniers bus pour rentrer à la maison pour le week-end. Alors maintenant, ils ne pourront pas emprunter ces derniers bus. La chose importante est qu’ils observent le Shabbat, a-t-elle ajouté ironiquement, et grâce à Yisrael Katz ils vont le faire sur leur base, où ils seront piégés pour le week-end. Honteux. »

Katz a nié avec véhémence que la décision soit la sienne.

« C’est un processus qui se déroule à la demande des responsables du ministère. Le ministre ne l’a pas demandé et il ne le mène pas », a déclaré mardi un porte-parole de Katz au Times of Israel.

« Toute tentative de lui attribuer ce type de décision, et de suggérer qu’elle est liée aux primaires du Likud, est un mensonge relevant de la diffamation avec l’intention de causer du tort », a déclaré Katz dans un communiqué.

Le ministère a indiqué qu’il n’y a rien de nouveau dans la décision rendu publique dimanche. Les horaires d’autobus du vendredi sont mis à jour deux fois par an afin de refléter le début et la fin de l’heure d’été, « en accord avec le statu quo » autour du respect du Shabbat en public.

Gil Yaakov, qui dirige le groupe de défense des transports publics 15 Minutes, a déclaré mardi au site Ynet : « Le ministre des Transports Yisrael Katz arrive le Shabbat dans les studios de télévision à bord d’une voiture officielle du gouvernement, mais le public qui se déplace en transports en commun reste coincé à la maison. »

Le public est obligé de « dépenser beaucoup d’argent chaque mois en taxis ou est obligé d’acheter un véhicule privé, provoquant une augmentation du coût de la vie pour nous tous », a-t-il accusé.