Le ministre britannique pour le Moyen-Orient a cherché à rassurer les politiciens israéliens de l’opposition de son gouvernement aux boycotts contre Israël.

« Beaucoup de gens se sont inquiétés concernés par la récente couverture médiatique sur les liens du Royaume-Uni au mouvement BDS, » a déclaré la semaine dernière le ministre Tobias Ellwood lors d’une conférence sur les relations israélo-britanniques, en parlant de la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël. « Mais j’espère que je peux tous vous rassurer que la position de ce gouvernement est en fait très claire . Nous nous opposons aux boycotts. Nous nous opposons aux tentatives visant à délégitimer Israël – elles ne font pas progressent vers la paix « .

La conférence, intitulée « UK Israel Shared Strategic Challenges Conference » a eu lieu au Palais de Westminster, siège du gouvernement britannique et du parlement, et a été organisé par BICOM, un lobby pro-israélien, et l’hebdomadaire Jewish News juive basée à Londres.

Le mois dernier, l’union nationale des étudiants de Grande-Bretagne avait voté en faveur du mouvement BDS.

Parmi les autres orateurs figuraient le vice-Premier ministre d’Israël, Silvan Shalom; le chef de file du parti travailliste israélien Isaac Herzog; et celui du parti Yesh Atid Yair Lapid; l’ancien ministre de la Défense, Shaul Mofaz, et l’ambassadeur d’Israël aux Nations Unies, Ron Prosor.