Le ministre du Logement Yoav Galant (Koulanou) a été obligé de quitter l’avant-poste d’Amona, en Cisjordanie, dimanche matin, une demi-heure à peine après son arrivée, quand plusieurs manifestants en colère l’ont injurié et l’ont empêché de parler aux médias.

Avant l’évacuation ordonnée par la cour d’Amona, qui est prévue cette semaine, Galant a visité le site alors que ses habitants débattaient d’une proposition gouvernementale permettant 24 familles de rester sur des terrains adjacents à la colline, en échange d’une promesse d’évacuation pacifique. Le ministre avait prévu de visiter l’avant-poste et de donner une conférence de presse, mais a rapidement été entouré par des manifestants qui se sont rassemblés à Amona la semaine passée, dans l’espoir d’éviter les forces de sécurité et de retarder l’évacuation.

Alors qu’il se rendait vers la principale synagogue, des dizaines de jeunes manifestants ont rejoint la mêlée entourant Galant, en chantant « La terre d’Israël n’est pas à vendre » et « La Terre d’Israël est pour le peuple d’Israël. »

Quand il est entré dans le bâtiment, certains manifestants qui avaient été retenus par la sécurité du ministre ont réussi à y pénétrer par l’entrée latérale, emplissant la salle de cris et de slogans tapageurs.

N’ayant pas pu parler aux habitants, Galant s’est rendu au bâtiment administratif de l’avant-poste, où il a rapidement été assiégé par la foule. Piégé à l’intérieur, il a tenté de sauver sa visite en prononçant une courte déclaration à la presse soulignant la nécessité de se conformer aux lois israéliennes.

« Nous comprenons la difficulté de la situation. Nous travaillerons pour nous assurer qu’Amona est toujours sur la colline, et plus fort, a-t-il déclaré. Mais les jugements de la cour doivent être exécutés. C’est un pays qui a une loi, et nous la respecterons. »

Dans un effort de dernière minute pour tenter d’empêcher une évacuation par la force de l’avant-poste, le gouvernement a présenté samedi soir aux habitants un accord modifié qui permettrait à deux fois plus de familles de rester sur la colline, après le rejet d’une proposition précédente la semaine dernière.

Yoav Galant, ministre du Logement, quitte Amona entouré par des manifestants qui se sont rassemblés dans l'avant-poste de Cisjordanie dans l'espoir 'empêcher son évacuation, le 18 décembre 2016. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

Yoav Galant, ministre du Logement, quitte Amona entouré par des manifestants qui se sont rassemblés dans l’avant-poste de Cisjordanie dans l’espoir ’empêcher son évacuation, le 18 décembre 2016. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)