La police a ouvert une enquête sur Tzahi Hanegbi, ministre de la Coopération régionale, car un couple qui loue l’appartement appartenant à sa mère a affirmé qu’il les avait menacés et avait brisé une fenêtre du logement, a annoncé mardi la Deuxième chaîne.

Le couple affirme que Hanegbi s’est rendu à l’appartement de Jérusalem alors qu’ils avaient des retards de paiement de leur loyer.

Selon eux, il a frappé à la porte si violemment qu’il a brisé un carreau, avant de proférer une menace non précisée.

Même si le couple avait initialement porté plainte contre Hanegbi auprès de la police, il l’a retirée quelques jours après. Il aurait conclu un accord avec le ministre. L’avocat des locataires a déclaré qu’ils s’étaient excusés auprès de Hanegbi.

Cependant, la police n’a pas clôturé l’enquête, et a appelé le couple il y a quelques jours pour l’interroger sur l’incident.

Hanegbi a déclaré à la Deuxième chaîne que le couple avait « refusé de payer le loyer ou de quitter l’appartement » de sa mère âgée de 91 ans, qui se déplace en fauteuil roulant, « et a tenté de nous dissuader de réclamer notre propriété en présentant une fausse accusation à la police. »

Le ministre a ajouté que le couple avait ensuite « signé un accord avec ma mère, dans lequel il promette de retirer leurs accusations et de quitter l’appartement. »