Les enquêteurs semblent privilégier de plus en plus la thèse d’un mobile nationaliste dans le meurtre d’un septuagénaire juif survenu mercredi dans la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, ont fait savoir samedi les médias en hébreu.

Un tribunal a imposé un embargo sur les détails de l’enquête en cours quelques heures après que le corps sans vie de Reuven Schmerling, de l’implantation israélienne d’Elkana en Cisjordanie, a été retrouvé dans un entrepôt de la zone industrielle de la ville mercredi à la mi-journée, juste avant le début de la fête juive de Souccot.

Reuven Schmerling, un habitant de l'implantation de Cisjordanie d'Elkana, qui a a été assassiné et dont le corps a été retrouvé dans un entrepôt de la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, le 4 octobre 2017 (Autorisation)

Reuven Schmerling, un habitant de l’implantation de Cisjordanie d’Elkana, qui a a été assassiné et dont le corps a été retrouvé dans un entrepôt de la ville arabe israélienne de Kafr Qassem, le 4 octobre 2017 (Autorisation)

La police et le Shin Bet, le service de sécurité intérieur israélien, ont ouvert une enquête conjointe sur cet assassinat, vérifiant les éventuels mobiles, notamment une querelle liée au travail ou des conflits financiers. Schmerling possédait une entreprise de charbon à Kafr Qassem et employait des résidents de la ville, où il entretenait de nombreuses relations commerciales.

Deux chaînes de télévision israéliennes ont fait savoir samedi que les nouveaux développements survenus dans l’affaire laissent entendre que Schmerling a été tué pour des raisons nationalistes – ce qui signifie que ce père de quatre enfants pourrait avoir été tué parce qu’il était juif et/ou israélien.

Sa famille maintient qu’il a été victime d’un attentat terroriste, son corps ayant été découvert criblé de coups de couteaux par l’un de ses fils. Certaines informations livrées par les médias hébreux suggèrent qu’il aurait été frappé.

Schmerling a été inhumé vendredi à Elkana. Des centaines de personnes ont assisté à la cérémonie et ses amis et la famille ont décrit un homme « de bonté » qui cherchait toujours à venir en aide aux autres.

Les personnes assistant aux funérailles de Reuben Schmerling dans l'implantation d'Elkana en Cisjordanie, le 6 octobre 2017 (Crédit : Dani Sitron)

Les personnes assistant aux funérailles de Reuben Schmerling dans l’implantation d’Elkana en Cisjordanie, le 6 octobre 2017 (Crédit : Dani Sitron)

Il devait fêter jeudi ses 70 ans et ses enfants et ses petits-enfants devaient tous se rassembler à Elkana à cette occasion.

Lors des funérailles, la famille portait des tee-shirts fabriqués spécialement pour l’occasion.

« Tout était prêt pour ton anniversaire. Nous avions préparé une chanson et une présentation, des chemises, mais l’invité d’honneur n’est jamais arrivé. Nous n’avons pas eu le temps de te dire au revoir et de te dire tant de choses importantes », a déclaré la fille de Schmerling, Idit.

« Seulement deux jours se sont écoulés depuis que tu nous as quittés, et tu nous manques déjà ».

Le fils de Schmerling, Shai, qui a salué son père pour avoir « cru en chaque être humain » et pour avoir toujours cherché à aider les autres, a également évoqué l’anniversaire.

« Nous étions censés célébrer ton 70e anniversaire maintenant, et comme nous l’avions écrit sur les tee-shirts que nous avions préparés pour toi, puisses-tu rester jeune pour l’éternité », a-t-il déclaré. « Dieu, garde mon père en sécurité et donne de la force à ma mère et à toute la famille ».

Alors que les amis et la famille se sont souvenus de Schmerling comme d’un « homme plein de gentillesse » et d’un grand-père aimant, ils ont également appelé à ce que des mesures soient prises contre ses tueurs.

« Dans le passé, les Juifs ne pouvaient que prier pour la vengeance. Aujourd’hui, nous nous tournons vers notre pays, vers l’Etat. Il est inacceptable que, dans le centre de notre pays, le sang juif puisse être abandonné de cette façon », a déclaré le député HaBayit HaYehudi Nissan Slomianski, un ami de Schmerling.

« Nous disons à nos forces de sécurité : assez. Pas plus. Nous espérons également que les biens du meurtrier seront détruits à Kafr Qassem ».

La famille a indiqué n’avoir « aucun doute » sur le fait que Shmerling a été une victime du terrorisme. « Pour la famille en deuil, il n’y a aucun doute que le fait que cet assassinat méprisable a été commis pour des raisons nationalistes », a fait savoir un communiqué de la famille émis jeudi.

Le rabbin d’Elkana, Meir Yehuda Stern, a déclaré que « l’abominable meurtre commis par des pécheurs qui n’ont pas de dieu dans leurs cœurs est une autre tentative de nuire à notre lien avec la Torah et la nation d’Israël ».

Dans un post publié sur Facebook jeudi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté ses condoléances aux proches de Schmerling.

« Je voudrais faire part de mes condoléances à la famille Schmerling et à la communauté d’Elkana à l’occasion du meurtre de Reuven Schmerling. Nous ferons tout pour traduire devant la justice les auteurs de cet assassinat choquant. Puisse sa mémoire être bénie », a écrit Netanyahu.

La famille commencera la période traditionnelle de deuil juif, connue sous le nom de shiva, à la fin des fêtes de Souccot, jeudi prochain.

Jacob Magid a contribué à cet article.