Des officiels de pays de l’Union européenne et des dirigeants juifs européens se sont réunis mercredi soir à Bruxelles pour marquer les 30 jours de l’attaque meurtrière du Musée juif de la capitale belge qui a arraché quatre vies.

Le ressortissant français Mehdi Nemmouche, 29 ans, prétendument un musulman extrémiste, aurait commis les meurtres du 24 mai, selon les autorités françaises et belges. Il a été arrêté peu de temps après la fusillade.

A l’événement commémoratif de mercredi (vidéo) ont assisté plus de 20 ambassadeurs de l’Union européenne, le président par intérim du Parlement européen, le vice-Premier ministre de la Belgique, l’ambassadeur américain auprès de l’UE et le chef de la communauté musulmane de Belgique.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour rendre hommage aux quatre innocents qui ont perdu la vie en raison de l’acte d’un homme, cet acte n’était pas seulement dirigé contre des personnes pacifiques, mais c’était une attaque contre les principes les plus fondamentaux de la société européenne », a déclaré le président par intérim du Parlement européen Gianni Pittella.

« Elle nous rappelle que le racisme et l’antisémitisme sont encore vivants en Europe », a-t-il ajouté, ajoutant que « l’UE doit éradiquer l’antisémitisme et la xénophobie sous toutes ses formes » et « s’efforcer de servir tous les citoyens et, surtout, de donner à nos citoyens la possibilité de vivre en sécurité ».

Rabbi Menachem Margolin, le directeur général de l’Association européenne juive, a condamné la montée de l’antisémitisme en Europe.

« Soixante-dix ans après l’Holocauste, nous devons encore lutter », dit-il.

Margolin a appelé les pays européens à reconnaître que la situation exige leur attention et à « mettre en place une autorité spéciale officielle pour lutter contre l’antisémitisme, seul ce pouvoir garantira la pleine sécurité à tous les Juifs. »

Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères belge, a déclaré que l’Europe connaît un « risque croissant d’augmentation du radicalisme dans de très larges grandes sections de notre société, » et s’est engagé à « travailler avec le conseil de l’Europe pour intensifier la lutte contre les discours de haine et avec des partenaires européens [pour lutter contre l’extrémisme] ».

Le président de la Communauté juive de Bruxelles, Philippe Markiewicz, a déclaré l’incident meurtrier n’a pas affecté seulement sa communauté, mais toutes les communautés juives, ajoutant que le « conflit israélo-palestinien » n’y était pas lié.

Il a souligné l’importance de l’éducation dans la lutte contre l’antisémitisme et le racisme.

Khalid Hajji, le président du conseil européen des Oulémas Marocains, a déclaré que la religion doit servir de base pour une meilleure communication et exhorté les parties à se rassembler « pour construire un avenir meilleur ». »

Les participants ont allumé des bougies à la fin de l’événement.