Un obus de mortier tiré depuis la Syrie a atterri, mercredi, à quelques mètres de journalistes israéliens qui se trouvaient sur le plateau du Golan.

L’armée israélienne indique que cette explosion n’est pas due à un tir délibéré mais est une conséquence des combats entre les rebelles et l’armée syrienne. Un journaliste d’Israel Radio, qui se trouvait non loin du lieu de l’impact, affirme que cette frappe visait intentionnellement Israël.

Il n’y a pas de blessé à déplorer suite à cet incident.

C’est la deuxième fois qu’un mortier tiré du territoire syrien atterrit dans la partie israélienne du plateau du Golan.

Des obus syriens atterrissent fréquemment dans cette région, ces dernières semaines, en raison du conflit qui oppose le régime et les rebelles syriens et de la localisation des combats qui se déroulent près du passage de Qouneitra.

Les rebelles seraient en train de prendre le contrôle d’une grande partie de la zone environnante à la frontière entre la Syrie et Israël.

Les contingents des forces de maintien de la paix de l’ONU ont quitté leur position syrienne.

Des rebelles syriens du groupe extrémiste Al-Nosra se sont emparés d’armes, d’uniformes et de véhicules appartenant à des Casques bleus de la Force de l’ONU sur le Golan (FNUOD) et occupent désormais toute la partie syrienne du plateau, selon l’ambassadeur syrien aux Nations unies Bashar Jaafari.