Le Musée national d’Histoire de Biélorussie (Bélarus) situé à Minsk vient d’inaugurer une exposition dédiée à Ariel Sharon.

Intitulée « Profil d’un chef », l’exposition sur l’ancien Premier ministre israélien a été lancée lundi.

La cérémonie a été suivie par des diplomates, des dirigeants de la communauté juive et des invités israéliens tous liés au parcours de celui qu’on surnommait « Arik », y compris son plus jeune fils, Gilad, et Israël Maimon, qui a servi de secrétaire pour le cabinet Sharon.

« Ariel Sharon représente la fierté d’Israël, mais aussi de la Biélorussie, puisque ses racines y sont présentes » a déclaré Yuri Ambrazevitch, un haut fonctionnaire du ministère biélorusse des Affaires étrangères.

Ariel Sharon (de son vrai nom Scheinermann) est né en 1928 en Palestine mandataire ; ses parents venaient de quitter ce qui est aujourd’hui la Biélorussie.

L’exposition – avec des dizaines de photos de Sharon ainsi que des citations de ses discours et de ses lettres – a été compilée par l’association à but éducatif Limmud.

« Les Juifs russophones correspondent au côté chaleureux de Sharon, c’est pourquoi ils l’adoraient » a déclaré Chaim Chesler, le fondateur de Limmud, qui connaissait Sharon personnellement.

« Il parlait russe et vous corrigeait si vous faisiez une erreur ». Chesler a ajouté que « la présence juive avait des racines profondes en Biélorussie ».

L’exposition sur Sharon s’ouvre avec une citation de son discours prononcé en 2005 devant l’Assemblée générale des Nations unies, quelques mois après le retrait israélien de Gaza.

« Si les circonstances ne l’avaient pas exigé, je ne serais pas devenu un soldat, mais plutôt agriculteur » disait-il.

« Mon premier amour a été et demeure l’agriculture, les semailles et la récolte, les pâturages, les troupeaux et le bétail ».