Des responsables polonais et israéliens ont annoncé la future ouverture d’un musée innovant en hommage aux non-Juifs ayant risqué leurs vies pour sauver des Juifs de l’Holocauste.

Le musée, qui affichera des vidéos interactives en 3D de sauveurs de Juifs, devrait ouvrir en 2018 dans le centre de Varsovie sous les auspices de l’association culturelle TSKZ regroupant la communauté juive polonaise et du groupe de commémoration ‘From the Depths’, ont annoncé les deux groupes responsables du musée dans un communiqué conjoint paru jeudi.

L’annonce faisait suite à une cérémonie organisée le mois dernier à Varsovie qui célébrait la signature de la lettre d’intention portant sur la création du nouveau musée.

Dans l’assistance ce jour-là, la secrétaire d’Etat Anna Maria Anders, les vice-présidents de la Knesset israélienne et du Parlement polonais qui sont respectivement Yehiel Bar et Adam Bielan, ainsi que le directeur de TSKZ Arthur Hoffman et le fondateur de l’association ‘From the Depths’, Jonny Daniels.

Les visiteurs du musée – qui occupera deux pièces dans l’immeuble qui deviendra le nouveau siège de TSKZ – seront en mesure d’interagir avec des enregistrements vidéos en 3D des Justes parmi les Nations – un titre conféré par Israël à ceux qui ont sauvé des Juifs.

Pour ce faire, ils utiliseront un logiciel intelligent, a expliqué Daniels. Les questions seront transmises à la voix par le biais d’un microphone et analysées par un logiciel de reconnaissance vocale qui utilisera la réponse préenregistrée correspondante.

Le logiciel, qui est actuellement en cours de développement, contiendra des douzaines de réponses à certaines questions qui seront soumises au choix des visiteurs.

“Alors que les Justes comme ceux qu’ils ont sauvés quittent ce monde, nous utilisons la technologie pour permettre aux futures générations d’avoir le privilège de leur parler encore, d’entendre leurs voix quels étaient les risques terribles qu’ils ont pris et ce qu’ils ont ressenti dans ce contexte tragique”, a expliqué Daniels.

Au mois de mars, le président polonais Andrzej Duda s’était rendu à l’inauguration d’un musée consacrée aux sauveurs de Juifs à Markowa, un village situé dans le sud-est de la Pologne.

Andrzej Duda, président de Pologne (Crédit : Wikimedia Commons CC BY 3.0)

Andrzej Duda, président de Pologne (Crédit : Wikimedia Commons CC BY 3.0)

C’était la dernière initiative en date dans le cadre d’une série de démarches entreprises par le gouvernement de droite de Duda pour rendre hommage à cet héroïsme.

Les critiques de ces efforts, dont Jan Gross, l’historien américain né en Pologne, ont déclaré qu’elles étaient excessives et créées pour dominer le récit historique du rapport pour le moins ambigu entretenu avec les Juifs par la population polonaise durant l’occupation nazie.

Gross fait également l’objet d’une enquête criminelle, soupçonné d’avoir insulté l’honneur de la nation polonaise – un crime en Pologne – pour avoir déclaré à un journal allemand que durant la Seconde Guerre mondiale, les Polonais avaient tué plus de Juifs que d’Allemands.

Auteur du livre paru en 2001 intitulé “Neighbors,” (Voisins), Gross avait attisé un débat portant sur la complicité des Polonais au cours de l’Holocauste contre les Juifs, en chroniquant dans son ouvrage le massacre de douzaines de Juifs par leurs voisins non-juifs dans la ville de Jedwabne.

Les nationalistes polonais réclament l’exhumation des corps des victimes, citant des théories – qui ne sont pas soutenues par des témoignages – portant sur une participation des Allemands à ces tueries de masse.

Seulement 10 % de la population juive polonaise, qui s’élevait alors à 3,3 millions de personnes, a survécu à l’Holocauste. Une très faible minorité des victimes a été tuée par des Polonais.

C’est la Pologne qui enregistre le plus grand nombre dans le monde de Justes parmi les Nations : Environ 6 620 polonais ont été reconnus comme tels par le musée de l’Holocauste Yad Vashem de Jérusalem.

Le pays ayant apporté le plus de Justes parmi les nations après la Pologne est les Pays-Bas, avec 5 516 personnes. Les Nazis allemands et les collaborateurs néerlandais ont tué 75 % de la population juive hollandaise qui s’élevait à 140 000 personnes durant la Seconde Guerre mondiale.

Si la Pologne avait eu le même taux de sauveurs – par juif – que les Pays Bas, elle aurait compté presque 120 000 polonais Justes parmi les Nations.