D’ici le 25 mai tous les signaux indiquent que la Grèce aura son premier homme politique néo-nazi au Parlement européen. Et un nouveau sondage réalisé par l’Anti-Defamation League (ADL) montre une banalisation de l’antisémitisme et confirme donc cette probabilité.

Dans son étude « Global Impact 100 » publiée mardi, l’ADL rapporte que la Grèce possède l’indice le plus élevé d’antisémitisme en Europe occidentale  avec 69 % de la population ayant des opinions antisémites.

La Grèce se classe ainsi au 17ème rang des pays antisémites mais représente surtout le premier pays non-musulman dans le classement – devançant l’Iran de plusieurs places (21ème).

Malgré les tentatives visant à interdire le parti Aube Dorée du Parlement européen, la Cour suprême grecque a décidé cette semaine que ce parti xénophobe et antisémite pourrait rejoindre quarante-deux autres partis en lice pour l’un des vingt-quatre sièges représentant la Grèce au Parlement européen.

Les sondages montrent que Aube Dorée qui conteste l’étiquette de parti néo-nazi, réussirait à placer un voire deux députés au sein du Parlement, qui seront élus démocratiquement.

« C’est un problème très grave : c’est peut être la première fois qu’un néo-nazi participera au Parlement européen. Ce n’est pas juste un problème pour la Grèce mais surtout pour l’Europe » a affirmé cette semaine le secrétaire général du KIS, l’antenne grecque du Congrès Juif Mondial (représentant la communauté juive de Grèce), Victor Eliezer au Times of Israel.

La communauté juive, a déclaré Eliezer, a été choquée par les résultats des élections de 2012 dans lesquelles les résultats du parti Aube Dorée sont passés de 0,3 % à 6,7 %.

« Les Grecs seraient-ils devenus nazis ? La réponse est non » a poursuivi Eliezer, qui cite la récession économique comme la principale raison de la popularité de Aube Dorée.

« Bien sûr, il y a une partie de la population grecque qui est clairement raciste, antisémite et xénophobe. Selon plusieurs sondages, ils ne seraient pas plus de 3 ou 4 %. Les autres sont ce que j’appelle le produit du désespoir lié à la crise économique ».

« Ces Grecs-là sont déçus par le système politique actuel et condamnent de fait  les deux principaux partis qu’ils jugent responsables de la crise économique. Ils se tournent donc vers Aube Dorée », a déclaré Eliezer.

Outre ses candidats pour le Parlement européen, Aube Dorée a également des candidats qui vont se présenter aux les élections municipales prévues pour ce dimanche, dans les mairies d’Athènes et de Salonique.

En amont de ces élections, lors de la conférence de presse à New York qui marquait  le lancement de l’étude « Global Impact 100 », un officiel de l’ADL a déclaré que le gouvernement grec avait invité leur association à les conseiller sur la façon d’aborder l’antisémitisme quant au classement médiocre de leur pays.