Il existe un village en Espagne nommé Castrillo Matajudios. En Colombie « Matajudios » est un nom de famille répandu.

Le problème, c’est qu’en espagnol, l’un des sens du nom est « Il tue les Juifs ».

Tout a commencé quand Adrian Marguiles, client du supermarché Expoalimentos dans le district de San Isidro en Argentine, a découvert, en regardant son reçu, que le caissier se faisait appeler Ivan Matajudios.

Pensant que l’employé avait choisi Matajudios comme surnom, pour inciter à la violence contre les Juifs, Marguiles s’est plaint auprès de DAIA, une organisation juive qui, quatre jours auparavant, avait signé un accord avec le maire du district pour collaborer à des activités pédagogiques promouvant la coexistence et la tolérance.

Quand les dirigeants de DAIA ont rencontré les propriétaires du supermarché, ils se sont rendus compte qu’Ivan Dario Matajudios Galindo était le vrai nom du caissier.

Le vice-président de DAIA Waldo Wolff raconte que les propriétaires avaient demandé s’ils devaient licencier le salarié.

« Nous leur avons expliqué que ce n’était pas du tout nécessaire », explique t-il. « Mais nous voulons que dans les reçus, le caissier apparaisse avec son autre nom de famille, Ivan Galindo. »

DAIA envisage de solliciter un entretien avec le ministre de l’Intérieur argentin pour demander que les immigrés porteurs de noms à connotation antisémite soient obligés de choisir un surnom différent en Argentine.

Amajudios –“Il aime les Juifs” – pourrait être une bonne option.