Un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza a explosé dans la région de Shaar Haneguev, dans le sud d’Israël dimanche après-midi.

Aucun blessé ni dégât n’a été causé.

L’armée israélienne enquête sur la possibilité d’un dysfonctionnement technique – l’attaque n’a pas déclenché les sirènes d’alerte maximale.

Cette dernière attaque fait partie d’une escalade de la violence constatée ces dernières semaines en provenance de l’enclave côtière.

Des avions israéliens ont attaqué des cibles dans la bande de Gaza tard dans la nuit de samedi, quelques heures après des tirs de roquettes de terroristes palestiniens vers la ville d’Ashkelon.

Les roquettes sont tombées au sud de la ville. Aucun dégât n’a été causé et aucun blessé n’a été signalé.

« L’armée de l’air israélienne a visé cinq sites terroristes, quatre dans le nord de la bande de Gaza, et un autre dans le sud de la bande de Gaza, » a indiqué l’unité des porte-parole de l’armée israélienne dans un email envoyé dimanche matin. « Les cibles ont été directement touchées. »

« Les représailles de ce soir contre l’agression terroriste de Gaza étaient précises et ont été rendues possibles par des renseignements, » a affirmé le porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant colonel Peter Lerner.

« Il est de notre devoir de toucher ceux qui veulent nous attaquer, d’éliminer leurs capacités et de les poursuivre où qu’ils se cachent. Le terrorisme par tirs de roquettes perpétré par le Hamas est une réalité intolérable que les Israéliens ne devraient pas accepter. »