Un Palestinien, dont le nom n’a pas été révélé, aurait cherché à recruter un citoyen américain pour qu’il assassine le président Barack Obama lorsque ce dernier s’est rendu en Israël et en Cisjordanie au mois de mars 2013, révèle la police israélienne.

Adam Livix, a été mis en accusation à Tel-Aviv mardi pour d’autres faits. Il est poursuivi, entre autres, pour avoir acquis des explosifs plastiques auprès de soldats israéliens dans le but manifeste d’endommager des sites saints musulmans.

La police israélienne a déclaré qu’un militant palestinien aurait demandé en 2013 à Livix, qui vivait à Hébron et à Bethléem à l’époque, s’il était prêt à assassiner Obama avec un fusil à lunette utilisé par les tireurs d’élite lors de la visite du président, mais ce dernier a refusé cette proposition. Aucune référence à cette allégation n’a été faite dans l’acte d’accusation publié mardi.

« Adam Livix est arrivé dans la région en 2013 et a vécu dans les territoires de l’Autorité palestinienne à Hébron et à Bethléem », indique la police israélienne dans un communiqué.

« Lors de son séjour à Bethléem, un militant palestinien lui a suggéré d’assassiner le président Barack Obama, qui était en Israël à l’époque, avec un fusil à lunette qu’il lui aurait fourni. Adam a refusé cette proposition. »

Livix, un Chrétien du Texas qui se faisait passer pour un soldat de la marine américaine, est recherché aux Etats-Unis pour une infraction liée à la drogue et est en détention en Israël depuis le 19 novembre, précise la police.

L’enquête sur Livix a été menée en étroite collaboration avec le FBI.

Le commissaire divisionnaire et porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a décrit Livix comme étant un extrémiste chrétien
« cherchant à mener une attaque terroriste contre un site musulman ».

Livix a été inculpé jeudi par la cour de district de Tel Aviv pour avoir prolongé son séjour au-delà de la période de validité de son visa touristique en Israël, pour avoir acquis des armes non létales telles que des grenades fumigènes et des grenades assourdissantes, pour avoir tenté d’acheter des blocs d’explosifs C4, et enfin pour avoir entravé le travail des policiers venus l’arrêter.

Le jour de son arrestation, il a sauté par la fenêtre de son appartement qui se trouvait au 7ème étage à Netanya, et a atterri sur le balcon de l’appartement d’en-dessous, mais il a finalement été arrêté, selon la police.

L’acte d’accusation révèle qu’un soldat de l’armée israélienne, identifié uniquement comme A.A, qui est lui aussi un citoyen américain, a volé les explosifs plastiques dans une base de Tsahal en 2013.

Au début de cette année, il a rencontré Livix à Netanya et ils se sont liés d’amitié. Les deux individus ont emménagé ensemble dans un appartement à Netanya en octobre.

A.A. a également volé six grenades assourdissantes et une grenade fumigène en plus des explosifs plastiques et du matériel de l’armée israélienne.

Les dates de ces vols n’ont pas été précisées. Il a vendu tout cela à Livix pour 2 500 shekels. Livix ne lui a versé que 500 shekels. Livix a plus tard sorti les armes de son appartement pour les mettre dans un entrepôt.

L’acte d’accusation détaille également le vol d’explosifs des stocks de l’armée israélienne commis par deux autres soldats, et leurs contacts avec Livix.

Le 19 novembre, après que la police a pris connaissance des activités de Livix et de ses sentiments anti-arabes, la police a effectué une fouille de son appartement. Quand ils ont frappé à la porte, il n’a pas ouvert. La police a alors enfoncé la porte, et Livix a sauté de la fenêtre sur un balcon à l’étage inférieur. Il s’est blessé lors de sa chute et a été arrêté peu de temps après.