Un Palestinien de 15 ans a été tué par des soldats israéliens mercredi matin près de la barrière de séparation avec Israël, dans le sud de la Cisjordanie, a indiqué une source de sécurité palestinienne à l’AFP.

« Youssef Sami Chawamreh a été tué par l’armée israélienne près de la barrière de séparation, à proximité du village de Ramadine, au sud de Hébron », a précisé cette source.

Une porte-parole militaire israélienne a affirmé à l’AFP que « trois suspects avaient saboté la barrière de sécurité » dans la région de Hébron, situant toutefois l’incident plus au nord.

Des soldats israéliens ont tiré des coups de semonce pour les éloigner avant de « tirer sur les membres inférieurs du principal instigateur », a-t-elle ajouté, précisant qu’il avait été « évacué vers un hôpital israélien où il a succombé à ses blessures ».

La région semi-désertique du sud de la Cisjordanie est un point faible de la barrière israélienne encore inachevée, par où des travailleurs clandestins palestiniens tentent souvent de passer pour entrer en Israël.

L’édification de la barrière, baptisée « clôture de sécurité » par Israël et « mur de l’apartheid » par les Palestiniens, a commencé en 2002 à la suite d’une vague d’attentats palestiniens.

Achevée aux deux tiers, elle doit atteindre à terme environ 712 km. Elle se trouve à 85 % en Cisjordanie, isolant 9,4% du territoire palestinien, dont Jérusalem Est, selon l’ONU.

La Cour internationale de justice (CIJ) a jugé le 9 juillet 2004 sa construction illégale et exigé son démantèlement, de même que l’Assemblée générale de l’ONU.