Un adolescent palestinien qui a été touché par des tirs de soldats israéliens alors qu’il tentait de franchir la barrière de sécurité dans le nord de la Cisjordanie a succombé à ses blessures mardi, ont rapporté des sources médicales et sécuritaires.

« Mohammed Yehya, 18 ans, est décédé à l’hôpital de Naplouse après avoir été blessé à la jambe hier (lundi) soir lors d’une opération de l’armée israélienne dans le village d’Araqa à l’ouest de Jénine », a déclaré une source médicale.

L’agence de presse palestinienne Maan a signalé, toutefois, que Yehya avait été touché à l’abdomen et qu’il a été transporté d’urgence vers un hôpital proche dans un état critique.

Selon l’agence de presse, il a subi une intervention chirurgicale avant que son décès ne soit déclaré.

Les Forces de l’armée israéliennes ont expliqué que les soldats avaient ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens qui ont été vus en train de tenter de traverser la barrière près de l’implantation juive de Shaked.

« Hier, un groupe de Palestiniens a été repéré alors qu’ils tentaient de traverser la barrière de sécurité près de la communauté de Shaked, non loin du village Araqa », a déclaré une porte-parole militaire.

Selon l’armée, les Palestiniens avaient également lancé des pierres sur les soldats.

« L’armée leur a ordonné de s’arrêter et quand ils ont refusé de se conformer, ils ont ouvert le feu en visant leurs jambes. Un Palestinien a été touché », a-t-elle poursuivi.

Le procureur militaire a ouvert une enquête, a-t-elle ajouté.

La barrière est une structure vaste dont la plus grande partie est construite à l’intérieur de la Cisjordanie, qui sépare Israël et ses principaux blocs d’implantations du reste du territoire.

AFP a contribué à cet article.