Un tribunal militaire israélien a déclaré mercredi le Palestinien Hossam Kawasmeh coupable de « participation à l’enlèvement et au meurtre » de trois jeunes Israéliens, une affaire qui avait déclenché en juin un cycle de violences israélo-palestiniennes.

Le tribunal fera connaître ultérieurement la peine que devra effectuer ce Palestinien de la ville d’Hébron dans le sud de la Cisjordanie.

Dans l’immédiat, la cour a « déclaré Hossam Kawasmeh coupable de participation à l’enlèvement et au meurtre de Naftali Frenkel, Eyal Yifrah et Gilad Shaar le 12 juin 2014 », affirme un communiqué de l’armée.

« Le suspect a reconnu avoir organisé l’attentat avec Marouane Kawasmeh et Amer Abou Eisheh », ajoute-t-il, en référence à deux Palestiniens tués fin septembre à Hébron par l’armée.

« Il l’a financé en se procurant 200.000 shekels (environ 42.000 euros) auprès d’une source du Hamas à Gaza », poursuit le communiqué.

L’assassinat de ces trois Israéliens, portés disparus le 12 juin et dont les corps avaient été découverts le 30 juin, avait ouvert un cycle de violences qui a culminé avec le lancement le 8 juillet d’une offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

Après la disparition des trois jeunes Israéliens, une vaste campagne d’arrestations avait été lancée en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, aboutissant à l’incarcération de quelque 2 000 Palestiniens en trois mois.

Israël a accusé le mouvement terroriste palestinien du Hamas d’être derrière les enlèvements, arrêtant environ 300 de ses membres en Cisjordanie. Le Hamas a indiqué que les auteurs faisaient partie de ses membres mais démenti avoir commandité ces rapts.