Un Palestinien a été tué, et des douzaines de blessés, ainsi que 10 membres des forces de sécurité israéliennes ont été blessés dans des affrontements féroces mardi matin dans le camp de réfugiés de Qalandiya au nord de Jérusalem.

L’armée et la police des frontières sont entrées dans le camp de réfugiés afin d’apaiser une émeute après que deux soldats israéliens sont entrés apparemment par erreur dans le camp lundi soir.

Des douzaines de Palestiniens ont été blessés et au moins un a été tué la nuit dernière dans des affrontements avec les troupes de l’armée israélienne.

Le Palestinien tué dans l’accrochage a été identifié comme Iyad Amr Sajdiyeh, 22 ans, étudiant à l’université Al-Quds et originaire de Qalandiya.

Le Croissant Rouge palestinien a déclaré que Sajdiyeh avait été abattu d’une balle dans la tête.

Parmi les forces israéliennes, qui comprenaient à la fois la police des frontières et l’armée, une personne a été modérément blessée et les autres ont été déclarés en conditions correctes après avoir été emmenés dans un hôpital de Jérusalem, selon l’armée israélienne.

Des informations de médias indiquaient qu’il y avait eu des échanges de tirs entre les soldats israéliens et des hommes armés palestiniens pendant l’opération de sauvetage dans le camp de réfugiés, qui a été la scène de violents affrontements dans le passé.

Les combats auraient démarré à cause de l’entrée de deux soldats avec un véhicule militaire dans Qalandiya, juste avant 23h00 et sont tombés sous un feu de cocktails Molotov et de pierres.

Les deux soldats sont apparemment entrés par erreur dans le camp après avoir été mal dirigés par l’application Waze.

Les soldats ont fui leur véhicule après qu’il a été attaqué et incendié. Après environ une heure, les deux soldats ont été extraits en sécurité du camp de réfugiés de Cisjordanie.

Des hommes armés palestiniens pendant une procession funéraire pour l'enterrement de trois hommes tués par les troupes israéliennes dans le camp de réfugiés de Qalandiya, en Cisjordanie, le 26 août 2013. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Des hommes armés palestiniens pendant une procession funéraire pour l’enterrement de trois hommes tués par les troupes israéliennes dans le camp de réfugiés de Qalandiya, en Cisjordanie, le 26 août 2013. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Alors qu’ils s’échappaient, le duo s’est séparé. « L’un d’eux a eu un contact téléphonique presque immédiatement, et dans les 20 à 30 minutes, les [sauveteurs] l’ont rejoint. Le second a mis environ une heure pour établir un contact, et ensuite [il a été possible de] le récupérer, » a déclaré tard lundi soir un porte-parole de l’armée.

L’un des soldats s’était caché dans le jardin d’une maison du camp de réfugiés, où il a été retrouvé via son téléphone portable par les forces qui étaient entrées dans Qalandiya, a déclaré mardi matin le porte-parole de l’armée Moti Almoz à la radio militaire.

Le second avait laissé son téléphone portable dans le véhicule. Il s’est échappé du camp de réfugiés et a atteint l’implantation voisine de Kochav Yaakov.

Les deux soldats étaient armés. « L’un d’eux a utilisé son arme à la fois pour se protéger et pour signaler [sa position] aux forces, » a déclaré Almoz.

Les soldats ne sont pas des combattants et appartiennent à l’unité Oketz K-9 (Unité canine de l’armée israélienne qui se spécialise dans la formation et l’entraînement de chiens à des missions spéciales, dans toutes les zones et en particulier dans la région de Cisjordanie.)

Une enquête sur l’incident va être ouverte afin de découvrir « quelles sont les circonstances qui les ont menés dans le camp », puisque le duo semblait être en mission et ne pas être des soldats combattants, a déclaré l’armée israélienne.