Un Palestinien a été tué jeudi par des soldats israéliens dans le village de Beit Omar en Cisjordanie, le deuxième en moins de 24 heures dans cette région, ont indiqué à l’AFP une source médicale et des témoins palestiniens.

Des habitants du village, situé près de Hébron, ont raconté que des soldats israéliens avaient pris d’assaut une maison pour y arrêter un Palestinien, Mohammed Abou Maria, et avaient touché à la poitrine son père, Falah, alors qu’il descendait en courant les escaliers pour voir ce qui se passait.

L’homme, âgé de 50 ans, est décédé, tandis que son fils, âgé de 24 ans, a été blessé par balle à la jambe et hospitalisé, a précisé la source médicale.

Selon les rapports des médias hébreux, Abu Maria avait attaqué les soldats.

L’armée israélienne n’a pas confirmé la mort d’un Palestinien mais seulement qu’un a été blessé.

Selon une porte-parole de l’armée, les soldats étaient venus arrêter Mohammed, soupçonné de délits liés à la sécurité, et ont « été attaqués par une foule violente ». Un homme a attaqué un soldat qui en réponse l’a visé dans un membre inférieur. Celui-ci a été conduit à l’hôpital.

« Alors que toutes les forces quittaient les lieux, elles ont de nouveau été attaquées par une foule violente qui jetait des pierres et des briques », a assuré la porte-parole. « Les forces ont répondu en tirant vers le principal instigateur ».

Elle a précisé qu’un soldat avait été « légèrement blessé » par les jets de pierres.

Mercredi, Mohammed Alawneh, un Palestinien d’une vingtaine d’années a été tué par des soldats israéliens près de Jénine, lors d’affrontements avec des soldats israéliens qui menaient des arrestations et des perquisitions.

Selon la radio israélienne, une foule de Palestiniens a accueilli les soldats de Tsahal avec une grêle de cocktails Molotov et de pierres. Alawneh a été atteinu dans la poitrine et est mort peu après son arrivée dans un hôpital à Jénine, ont indiqué les sources.