Un pirate pro-palestinien, a publié anonymement des informations de milliers de personnes qui travaillent au ministère de la Justice des Etats-Unis et au départment de la Sécurité intérieure.

Dimanche et lundi, le pirate a publié des données, qui comprennent les adresses électroniques des employés, les numéros de téléphone et l’intitulé des fonctions des employés. Les données ont été publiées via un compte Twitter ; le message Twitter inclut le hashtag #FreePalestine.

Les représentants du gouvernement ont déclaré au New York Times que l’information semblait sortir directement des répertoires internes du gouvernement.

Dimanche, le pirate avait dans un premier temps fait connaître ses intentions au site d’information informatique Motherboard, qui a reçu une copie de la liste cryptée avant qu’elle ne soit rendue publique. Motherboard a appelé certains de ces numéros de téléphone au hasard et est entré en contact avec des personnes qui étaient listées ou est tombé sur leurs boîtes vocales. Ils sont également tombé sur le centre des opérations du FBI.

Parmi les intitulés des fonctions qui étaient sur la liste, il y avait des entrepreneurs, des biologistes, des agents spéciaux, les agents de groupe de travail, des techniciens, des analystes des renseignements et des spécialistes en langue.

Le pirate a expliqué à Motherboard qu’il s’est d’abord introduit sur le compte d’un employé du ministère de la Justice et qu’il a finalement piraté tout l’Intranet du ministère.

En octobre, des pirates pro-palestiniens avaient piraté le compte de la messagerie du directeur de la CIA, John Brennan. Les pirates avaient également transféré les appels du directeur des renseignements nationaux, James Clapper, aux bureaux du mouvement Free Palestine.