Le musée de la Tour de David à Jérusalem a soudainement attiré l’attention du monde après un poisson d’avril s’est propagé sur la toile en un temps record.

Les fans locaux de la série télévisée à succès « Game of Thrones » ont été ravis d’apprendre mardi sur la page Facebook du musée, que le dernier épisode de la série serait tourné au sein des murs de l’ancienne forteresse.

Mais, malheureusement pour eux, la nouvelle était aussi réelle que les Autres et les dragons.

« La Tour de David est fière de vous annoncer que la Citadelle a été selectionnée comme lieu principal pour le tournage du dernier épisode de la série à succès ‘Game of Thrones,’ » indiquait le message. « L’équipe devrait atterrir en Israël après les fêtes de Pessah pour tourner pendant 4 jours. Plus de détails bientôt ! »

Alors que la nouvelle était un canular, la nouvelle s’est répandue comme un feu de forêt dans les médias. Le bureau d’information a été inondé de questions suite à la nouvelle sur les détails du tournage.

« Les gens ont commencé à appeler pour savoir les détails, » indique Shirli Itzhaki, le directeur des relations publiques du musée. « Beaucoup de personnes ont pris a nouvelle très au sérieux. Même le personnel du musée y a cru. Le musée est un lieu magnifique. »

Mais la directrice des relations internationales, Caroline Shapira explique qu’il ne s’agissait pas que des fans. Des organisations de presse importantes l’ont contactée au sujet des détails. Shapira avoue qu’elle-même a cru à l’annonce quand elle est apparue sur Facebook.

« Des publications sérieuses pensaient que c’était merveilleux, » indique-t-elle. Shapira a cependant refusé de révéler les noms. « Et ce n’était pas qu’une seule mais plusieurs demandes. »

Il s’est avéré que la plaisanterie venait du directeur des réseaux sociaux de la Tour, Einat Sharon.

« Ça a surpris tout le personnel, » affirme-t-elle avant d’ajouter que certains fans qui ne sont toujours pas au courant que la nouvelle était fausse, en discutent encore sur internet. « Ça continue encore. »

Sharon n’a pas l’intention de corriger la plaisanterie sur la page Facebook du musée. Comme elle l’indique, la plupart des sites, dont Google, n’admettent pas que leurs poissons d’avril sont faux, mais les laissent plutôt pour que le public puisse décider par lui-même.

Cependant, Shapira trouvant que l’idée a un sérieux potentiel, à l’intention de contacter les producteurs pour suggérer le lieu comme décor.

« C’est une ancienne citadelle qui a des milliers d’années, » souligne-t-elle.