Mithal Al-Alusi, un politicien iraquien, a déclaré lors d’une interview au quotidien koweitien Al-Rai qu’il soutenait l’État israélien et qu’il était favorable à la paix avec ce dernier.

Il appelle à une normalisation des relations avec l’État hébreu rapporte le site Arutz Sheva.

Mithal Al-Alusi est un musulman sunnite, leader du parti politique Ummah.

Dans sa déclaration traduite par l’Institut de Recherche des Médias au Moyen-Orient (MEMRI), il explique : « Je veux voir une ambassade irakienne en Israël, et un drapeau irakien flotter à son sommet ».

L’homme s’est rendu plusieurs fois en Israël.

Il ajoute qu’il ne veut pas lier les intérêts irakiens à Mahmoud Abbas.

Le politicien qui a adopté une position de défense envers Israël a d’autre part critiqué la position de l’Iran le qualifiant « d’acteur dangereux, qui joue avec les vies de son peuple et de son histoire afin de réaliser les fausses visions de ses leaders ».

Il ajoute qu’il est inconcevable que l’Iran chiite devienne le leader de la région.

Mithal Al-Alusi a également dénoncé la responsabilité du monde musulman dans la création du groupe terroriste Daesh qu’il définit comme « la maladie de cette génération. »

Les premières victimes de l’État islamique sont les musulmans eux-mêmes qui se sont laissés séduire par les extrémistes.

Selon le politicien, l’enjeu est de combattre de l’intérieur cette mentalité qui a permis la création d’un tel groupe.

Il a rejeté catégoriquement la théorie qui considère que l’État islamique a été créé par Israël et d’autres pays occidentaux : « C’est la création des arabes et des musulmans, parce que nous avons échoué à protéger nos sociétés et nous avons permis la mise en place de ces théories extrémistes ».