Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a été accusé de harcèlement sexuel sur une femme journaliste étrangère.

Le Hamas a ouvert l’enquête, selon des rapports sur les sites affiliés avec le mouvement rival du Fatah. La journaliste concernée n’a pas été nommée.

Sami Abu Zuhri figurait régulièrement dans les rapports médiatiques internationaux sur les combats de l’été à Gaza.

Selon des sites web du Fatah, des sources de Gaza ont déclaré que la journaliste, qui travaille à Gaza pour une agence de presse d’outre-mer, s’est tournée vers le collègue de Sami Abu Zuhri, Fawzi Barhoum, pour déposer une plainte, selon le site de nouvelles NRG.

La direction du Hamas à Gaza a ouvert une enquête contre Zuhri, et décidé de suspendre ses contacts avec la presse étrangère ainsi que d’autres activités publiques.

Selon les sites web, Zuhri avait été impliqué dans un autre incident, et avait été arrêté par les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne à Gaza avant que le Hamas ne prenne le contrôle de la bande en 2007. Dans ce cas, il aurait admis avoir posé sa main sur la cuisse d’une femme assise à ses côtés dans une voiture.

En novembre, Zuhri a déclaré que les responsables israéliens étaient des « cibles légitimes de la résistance ».

Il a également salué l’attentat contre une synagogue de Har Nof, dans laquelle quatre Juifs en prière et un policier druze ont été tués par des terroristes palestiniens de Jérusalem-Est.

« L’opération à Jérusalem est une réponse à l’assassinat du martyr Youssef Ramoni et à la série de crimes par l’occupant à Al-Aqsa et le Hamas appelle à poursuivre ces opérations », a déclaré Zuhri dans un communiqué. « Le Hamas appelle à mener plusieurs opérations de ce type. »