Un prêtre grec orthodoxe d’Israël a défendu l’Etat juif devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies mardi. Il a expliqué qu’Israël est le seul pays du Moyen-Orient où les chrétiens ne sont pas persécutés, en implorant les 47 nations membres d’ »arrêter la chasse aux sorcières du seul pays libre de la région ».

« Aujourd’hui au Moyen-Orient, il y a un pays où la christianisme est n’est pas seulement protégé, mais dispose également d’une liberté d’expression et de culte », a déclaré le père Gabriel Naddaf.

« C’est Israël, l’Etat juif. Israël est le seul endroit où les chrétiens au Moyen Orient sont en sécurité ».

Selon Naddaf, environ 120 000 chrétiens ont été tués chaque année au Moyen Orient dans la dernière décennie. « Cela signifie que toutes les cinq minutes, un chrétien est tué à cause de sa foi », a-t-il déclaré. « Ceux qui peuvent échapper la persécution aux mains des extrémistes musulmans ont fui. Ceux qui restent, existent comme des citoyens de seconde, voire de troisième zone, pour les dirigeants musulmans ».

Naddaf, qui dirige l’Eglise grecque orthodoxe de Yafia près de Nazareth, a soutenu qu’il « est temps que le monde accepte le fait que ceux qui veulent détruire l’Etat juif signent l’arrêt de mort de derniers chrétiens libres en Terre sainte ».

« Dirigeants du peuple, hommes de paix, arrêtez votre chasse aux sorcières contre l’unique pays libre de la région », a-t-il ajouté.

Naddaf a été envoyé à Genève pour témoigner de la difficile situation des minorités chrétiennes par le Visage d’Israël, une organisation de diplomatie publique affiliée au ministère des Affaires étrangères.

Naddaf est devenu une personnalité controversée d’Israël depuis qu’il a rejoint le Forum pour la Conscription de la communauté chrétienne en octobre 2012 et pour avoir appelé ouvertement les chrétiens israéliens à servir dans l’armée. Ses activités ont attiré des critiques de députés arabes comme des menaces contre sa famille.

En décembre 2013, son fils a été attaqué et hospitalisé à cause des prises de position de son père.

Le Forum a demandé à Naddaf de servir comme guide spirituel, avec deux autres membres du clergé. Les deux autres ont abandonné à la suite d’une campagne d’intimidation qui a laissé Naddaf seul aux commandes.

Stuart Winer a contribué à cet article.