Quelques semaines après la résolution de la crise budgétaire, le Premier ministre Benjamin Netanyahu pourrait se trouver dans un bras de fer avec un partenaire de la coalition après qu’il ait retiré son soutien lundi à une loi controversée sur la conversion.

« Le Premier ministre pense déjà aux prochaines élections, et il préfère une alliance avec les ultra-orthodoxes plutôt que de soutenir le projet de loi Hatnua, » aurait affirmé une source au sein du parti de Tzipi Livni, d’après Maariv.

Lundi soir, Livni a promis que son parti ne serait pas freiné par la décision du Premier ministre.

« Nous allons continuer à pousser notre projet de loi de conversion, » a écrit Livni sur sa page Facebook. « Si cela n’avance pas au niveau du cabinet, nous allons progresser à la Knesset avec des partenaires libéraux, ceux qui n’ont pas peur des ultra-orthodoxes et veulent permettre aux jeunes qui vivent ici de servir dans l’armée pour réaliser leur fort désir de se convertir, de se marier et de vivre ici dans la dignité ».

Le projet de loi de la conversion permettrait aux Israéliens de se convertir au judaïsme par un rabbinat municipal, permettant à des personnes en conversion potentielle, en particulier les russophones qui ont immigré de l’ancienne Union soviétique, de contourner tout rabbin de l’Etat qui refuserait de les convertir et de trouver un rabbin qui serait prêt à le faire.

Le projet de loi, que Hatnua a toujours défendu, est passé en première lecture [il y en a trois obligatoires] au plénum de la Knesset l’été dernier, avec le soutien de Netanyahu, malgré l’opposition véhémente de la part du grand rabbinat et des partis ultra-orthodoxes qui ont affirmé que cela conduirait à une fragmentation des normes de conversion et à une confusion dans le système religieux de l’Etat.

Le parti de Naftali Bennett, Habayit Hayehudi, a également montré son opposition au projet de loi dans le passé et prévu de combattre, voire peut-être de faire éclater la coalition si Netanyahu continuait de le soutenir.

Un bras de fer avec Hatnua ne créerait pas nécessairement une crise de la coalition, puisque le gouvernement Netanyahu pourrait survivre sans les 6 sièges du parti de Livni.

Toutefois, la perte des sièges de Habayit Hayehudi ferait risquer au Premier ministre de perdre sa majorité parlementaire et l’entraînerait à trouver de nouveaux partenaires ou à organiser de nouvelles élections.

Le parti de Naftali Bennett a obtenu de bons résultats dans les récents sondages, certains prédisant même au parti qu’il deviendrait le deuxième plus grand parti dans la prochaine Knesset.

Le député Hatnua, Elazar Stern, qui a parrainé le projet de loi de la conversion, s’en est pris à Netanyahu lundi pour sa volte-face, affirmant que le Premier ministre avait promis son soutien après lui avoir demandé de repousser à plusieurs reprises le projet de loi, d’abord à cause de l’opposition de Habayit Hayehudi, puis en raison du conflit à Gaza, et plus récemment suite à la crise avec le ministre des Finances Yair Lapid relative au budget.

« Le bureau du Premier ministre m’a assuré qu’immédiatement après le passage du budget, le projet de loi sur la conversion passerait aussi, » a-t-il fait savoir sur la Deuxième chaîne. « Aujourd’hui, il est devenu clair pour moi que le Premier ministre, malheureusement, n’est pas fidèle à sa parole ou à l’avenir de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat juif ».

« Je poursuivrai les efforts pour faire passer le projet de loi à la Knesset immédiatement à l’ouverture de la session, et ce, dès la semaine prochaine. »