La commission des Lois examinera dimanche un projet de loi qui radierait un député qui exprime son soutien pour une campagne armée d’un Etat ennemi ou d’un groupe terroriste contre Israël, lors d’une guerre ou d’une action militaire.

En vertu de l’amendement de la Loi fondamentale proposé, la radiation du député par la Knesset nécessiterait la recommandation du Comité de la Chambre et un vote majoritaire des députés, selon la radio israélienne.

Le projet de loi, parrainé par le député David Rotem du parti Yisraël Beytenu, est proposé par 28 députés d’un large éventail de partis, y compris Israël Beytenu, le Likud, Habayit Hayehudi, Shas, Judaïsme unifié de la Torah, Hatnua et le Parti travailliste.

Selon Faina Kirschenbaum (Israël Beytenu), si la loi est générale, elle vise également Hanin Zoabi (Balad) qui a à plusieurs reprises fait grincer des dents avec ses déclarations provocatrices soutenant les campagnes armées palestiniennes contre Israël.

« La loi est bien évidemment générale, mais la cible est la députée Zoabi, qui au cours d’une action militaire a appelé à la lutte armée contre Israël », a déclaré Kirschenbaum à la radio israélienne.

« Elle profère des déclarations virulentes sur les sites Web du Hamas. Nous ne pensons pas qu’il soit approprié qu’un membre de la Knesset, censé représenter sa population à la Knesset, appelle spécifiquement à la lutte contre Israël, et il est temps que cette députée ne soit plus autorisée à poursuivre [son mandat] ».

En août, la police a appelé Zoabi à être traduite en justice pour incitation, menaces et calomnies sur un fonctionnaire dans un incident dans lequel elle a insulté deux policiers.

Selon Ynet, Zoabi a traité les deux policiers arabes israéliens de « collaborateurs avec les oppresseurs de leur propre peuple » et déclaré qu’ « ils devraient être utilisés pour essuyer le plancher ».

En juin, Zoabi a déclaré que les assassins des trois adolescents israéliens n’étaient « pas des terroristes ».

Suite à l’enlèvement de Naftali Fraenkel, 16 ans, Gil-ad Shaar, 16 ans, et Eyal Yifrach, 19 ans, le 12 juin, les soupçons se sont rapidement dirigés vers le Hamas. Les enlèvements ont enclenché une suite d’événements qui ont conduit au conflit de l’été à Gaza contre le Hamas.

Zoabi a également irrité les députés de droite qui ont affirmé que ses articles publiés pendant l’opération Bordure protectrice comportaient des conseils au Hamas sur la façon de vaincre Israël.

Les incidents ont incité le Comité d’éthique de la Knesset à bannir Zoabi des réunions de la Knesset pendant six mois. Zoabi a saisi la Haute Cour de justice après qu’un appel devant le plénum de la Knesset à annuler l’exclusion ait été rejeté.

La commission des Lois examinera également un projet de loi contre la violence dans le sport qui pourrait accorder une peine maximale de dix ans de prison aux agitateurs dans des lieux sportifs.

La mesure intervient après de violentes bagarres de fans lors d’un match entre le Maccabi Tel-Aviv et Hapoel Tel Aviv la semaine dernière.