Un rabbin du Habad qui avait été gravement frappé il y a six mois dans une gare de Zhytomir, une ville de l’ouest de l’Ukraine, a succombé ce week-end à ses blessures.

Le rabbin Mendel Deitsch avait 64 ans. Il est mort en Israël, où il avait été transporté et soigné après l’attaque, qui avait eu lieu quelques jours après Rosh HaShana. Il avait passé la fête dans la ville ukrainienne de Haditch, où est enterré le rabbin Schneur Zalman de Liadi, le fondateur du mouvement Habad Loubavitch.

Deitsch avait été agressé pour son téléphone et de l’argent, et frappé dans la gare principale de la ville au matin du 7 octobre 2016. Il avait été laissé pour mort. Il n’avait pas été découvert avant des heures, souffrant de multiples blessures à la tête et de traumatisme crânien.

Quatre personnes, deux hommes et deux femmes, ont été arrêtées pour son agression deux semaines après. Selon les médias locaux, deux d’entre elles sont des mineurs.

Deitsch était depuis longtemps un émissaire du Habad Loubavitch en France, et avait aussi officié en Israël.

Il était, depuis l’attaque, dans le coma à l’hôpital Tel Hashomer de Ramat Gan, et n’a jamais repris conscience, selon le site internet du mouvement, qui a ajouté qu’il était décédé samedi.

Deitsch laisse derrière lui son épouse, onze enfants, et ses trois frères. Il a été enterré dimanche à Jérusalem.