JTA – Un rabbin et un rappeur musulman ont annoncé la sortie en France d’une chanson contre le racisme qu’ils ont co-produite à l’occasion du 10e anniversaire du meurtre antisémite d’Ilan Halimi.

Michel Serfaty est un rabbin connu pour son combat auprès de l’association Amitié judéo-musulmane de France .

Accompagné de l’imam Mohammed Azizi, ils traversent ensemble les banlieues et vont à la rencontre des jeunes pour promouvoir un message de coexistence et de dialogue interreligieux.

Coco TKT, un rappeur célèbre qui s’est converti à l’islam à 16 ans et a passé plusieurs années en prison pour cambriolage (en 2006, après un braquage d’un bureau de Poste, il avait été condamné à 7 ans de prison. Lors d’une permission, il s’était évadé, selon 20 minutes), a collaboré avec le rabbin Michel Serfaty, de Ris-Orangis, au nord de paris, pour produire un clip, qui a été diffusé le 13 février – date à laquelle Ilan Halimi, vendeur de téléphones qui avait été enlevé et torturé parce qu’il était juif, a été retrouvé agonisant dans la banlieue de Paris.

« Un rabbin qui va en prison pour chercher un rappeur qui s’est converti à l’islam pour chanter avec lui pour le salut de la coexistence, c’est une aventure plutôt folle », a déclaré Coco TKT au Parisien, qui a annoncé l’initiative vendredi. « Mais je pense qu’il avait raison : le rap peut être le moyen par lequel de jeunes gens peuvent être touchés en France. »

« Ilan Halimi est la preuve que l’on doit agir pour combattre l’antisémitisme et tout ce qui sépare les peuples et les communautés », a déclaré Coco TKT, dont le vrai nom est Julien Cocoa. Selon le Parisien, il a été libéré de prison l’année dernière.

« Il s’agit, avant tout, de dialoguer pour mettre fin à l’ignorance. Dans cette histoire de quenelle, rue des Rosiers, je me suis laissé prendre dans un truc qui ne me correspond pas. J’ai depuis pris conscience que ce geste et ce qu’il véhiculait, ça n’était pas moi. Je ne suis pas antisémite, » a déclaré le rappeur en septembre dernier au Parisien.

Aux côtés du rabbin, Coco TKT fait table rase du passé et prône un message de coexistence entre les communautés.

« Plus d’histoire de couleurs, » chante Coco TKT, accompagné d’autres chanteurs, dans le clip officiel mis en ligne par le rappeur.

« Changeons nos habitudes, dans nos rues, » entonne le refrain.

Le couplet « Moi j’ai sorti le drapeau blanc, différents mais tous frères, Blacks, feujs, arabes ou blanc, soyons fiers d’être issus de terres diverses » résume le message lancé par Michel Serfaty et Coco TKT.

« Le rap est utilisé pour répandre beaucoup de messages négatifs, mais il peut aussi devenir un outil afin de toucher les jeunes » a déclaré Serfaty. Le rabbin de 72 ans et le rappeur de 30 ans ont déjà collaboré dans le passé, et sont tous deux membres de l’amitié judéo-musulmane de France.

D’autre part, l’association juive Haverim a tenu jeudi une cérémonie en mémoire d’Ilan Halimi, 26 ans au moment de sa mort, dans un jardin public nommé en son honneur dans le 12ème arrondissement de Paris. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à cet évènement.