Le journaliste américain Ami Horowitz a déclaré avoir été physiquement agressé par des hommes parlant arabe pendant qu’il filmait un quartier d’immigrés de Stockholm.

Horowitz, qui est juif, a été attaqué à Husby pendant qu’il réalisait un documentaire sur les effets de l’immigration en Suède, a annoncé la semaine dernière le quotidien britannique Daily Mail.

Beaucoup d’immigrants musulmans d’Afrique et du Moyen Orient, ainsi que d’Asie du Sud, vivent dans ce quartier.

L’incident a eu lieu après que plusieurs habitants ont vu Horowitz filmer le quartier, qualifié de « no-go zone ». Plusieurs hommes se sont approchés de l’équipe et ont dit qu’ils ne voulaient pas être filmés.

La loi suédoise permet de filmer les espaces publics sans le consentement des passants.

« Mon équipe s’est enfuie quand ils se sont approchés, mais puisque je portais un micro, nous avons [enregistré] les premières secondes de l’attaque », a déclaré Horowitz, qui habite à Los Angeles.

« Ils m’ont ensuite frappé avec les pieds et les mains à plusieurs reprises, m’ont étouffé, alors que plusieurs passants regardaient. Ils m’ont finalement traîné dans un immeuble, et j’ai à ce moment pensé que c’était pour m’achever », a déclaré Horowitz. Ses attaquants ont finalement fui, selon Horowitz, que « quelqu’un a ouvert la porte directement au-dessus de nous, et les a heureusement effrayés assez pour qu’ils s’enfuient. »

Ami Horowitz, director of the film 'U.N. Me,' next to a UN car in Cote d'Ivoire. (Photo credit: Frank Publicity/JTA)

Ami Horowitz, réalisateur du documentaire « UN Me », près d’une voiture des Nations unies en Côte d’Ivoire. Illustration. (Crédit : Publicity/JTA)

Dans l’enregistrement, on peut entendre Horowitz demander « pourquoi est-ce un problème de filmer ici », avant qu’un homme non identifié ne réponde « je ne veux pas être filmé. »

Horowitz, qui a également réalisé le documentaire « UN Me », qui critique les Nations unies, a déclaré avoir parlé à la police de l’attaque mais qu’il lui a été répondu que rien ne pouvait être fait, selon le Daily Mail.

L’année dernière, Fox News avait diffusé un reportage réalisé par Horowitz en caméra cachée dans trois magasins irlandais. Les vendeurs, qui boycottent les produits israéliens, ont accepté d’avoir des échanges commerciaux avec le Soudan, l’Iran et la Corée du Nord, qu’Horowitz prétendait représenter.

Extrait d'un reportage réalisé par le journaliste Ami Horowitz, où il piège des commerçants irlandais qui boycottent Israël mais acceptent de commercer avec le Soudan, l'Iran et la Corée du Nord. (Crédit : capture d'écran)

Extrait d’un reportage réalisé par le journaliste Ami Horowitz, où il piège des commerçants irlandais qui boycottent Israël mais acceptent de commercer avec le Soudan, l’Iran et la Corée du Nord. (Crédit : capture d’écran)