Un Sefer Torah [rouleau de Torah] abimé et qui avait été longtemps caché, vient de revenir en Israël. Il avait été confié à des bergers polonais par leurs voisins juifs orthodoxes avant leur déportation à Treblinka.

Le rouleau, gravement endommagé, a été trouvé par des étudiants polonais volontaires pour l’organisation juive « From the Depths » dans le cadre du Projet Matzeva, qui a pour but de préserver les cimetières et les pierres tombales juives.

Les étudiants de l’Université de Varsovie, Joanna Kopacka et Bartek Krzyzewski, sont les coordonnateurs du « Projet Matzeva ».

Dans le cadre de l’équipe, ils font du porte-à-porte pour demander aux résidents s’ils savent s’il y a des pierres tombales dans les petites villes polonaises telles que ce village du nord du pays appelé Filipów.

Là, un couple de personnes âgées d’environ 70 ans a été contacté. Le mari, Kazimierz Wroblewski, un berger à la retraite, a nié en avoir connaissance. Mais sa femme lui a suggéré de montrer aux jeunes l’article juif qu’ils avaient en leur possession.

Wróblewski a levé le coussin d’un canapé et a montré un Sefer Torah qui avait été caché depuis 1939, lorsque la population juive d’environ 280 personnes a été déportée et assassinée.

Les voisins de la famille Wróblewski étaient des Juifs religieux qui, avant la déportation, avaient demandé à son père de garder le rouleau en sûreté. Le patriarche juif était convaincu de pouvoir revenir, a confié Wróblewski à Jonny Daniels, directeur de « From the Depths ».

Wróblewski avait honte de garder le Sefer Torah et a permis à l’organisation de Daniels et à elle seule de s’en occuper. Sa femme, après avoir appris qu’il irait en Israël, a affirmé que le pays avait ses faveurs et a souhaité que l’organisation lui envoie seulement de la terre provenant de Terre sainte.

L’état du rouleau est désastreux : une partie de celui-ci a déjà servi pour faire des chiffons, voire des semelles pour chaussures… En Israël, « From the Depths » espère pouvoir le restaurer.

Après la réparation, Daniels a l’intention de donner le Sefer Torah à la Knesset lors d’une cérémonie de gala en présence d’hommes politiques et de survivants de la Shoah du monde entier.

« La Torah est ce qui nous lie en tant que peuple, ce qui nous relie en tant que Juifs, d’une génération à l’autre. Trouver ce rouleau de la Torah, même dans son état actuel, a été une lourde tâche. Mener à bien les dernières volontés de ce Juif saint assassiné brutalement pendant la Shoah, en s’assurant que le rouleau soit ramené dans un bon état et qu’on puisse un jour l’utiliser, est pour moi une sorte de mission sacrée » a affirmé Daniels.

« C’est un symbole clair de triomphe, montrant à nouveau la victoire de l’esprit juif sur ceux qui essaient de nous exterminer » a-t-il résumé.