L’armée israélienne a identifié seulement 6 des 7 soldats pris dans l’embuscade mortelle de Chajaya, à Gaza City plus tôt cette semaine, a annoncé l’armée mardi. Le septième soldat semble manquer. Il n’y a pas de véritable preuve s’il est mort ou vivant.

« La processus d’identification de six des soldats tués a été conduit à son terme et validé », a déclaré l’armée dans un communiqué. « Les efforts pour identifier le septième soldat sont en cours et doivent encore être déterminés ».

L’annonce est intervenue plusieurs jours après que le Hamas a annoncé avoir capturé un soldat. « Le soldat israélien (au nom effacé) est entre les mains des brigades Qassam », a dit un porte-parole du Hamas, plus de 12 heures après la bataille.

L’armée a publié les noms des six soldats déclarés morts : Sergent Max Steinberg, 24 ans, originaire de Los Angeles ; Premier Sergent Shahar Tase, 20 ans, de Pardesyia ; Premier Sergent Daniel Pomerantz, 20 ans, de Kfar Azar ; Sergent Shon Mondshein, 19 ans, de Tel Aviv ; Sergent Ben Yitzhak Oanounou, 19 ans, d’Ashdod ; Premier Sergent Oren Simcha Noach, 22 ans, d’Hoshaya.

La bataille de Chajaya a commencé samedi dans la nuit. Tôt dimanche, un véhicule blindé transporteur de troupes, modèle des années 1970, s’est trouvé coincé dans une des étroites rues du quartier. Un soldat et un officier sont sortis du véhicule blindé pour essayer de réparer le problème, selon un rapport du quotidien Yediot Aharonot. Peu de temps après, les membres du Hamas ont ouvert le feu sur le véhicule bloqué. Un missile antitank a pénétré l’APC qui a explosé, causant d’immenses dégâts.

Les autres soldats de la zone se sont battus pour rejoindre l’APC et sauver ou évacuer leurs camarades. La Dixième chaîne a rapporté que l’armée a rapidement envoyé un drone au-dessus du lieu de l’action pour avoir une vision d’en haut. Aucun membre du Hamas, selon la chaîne, n’a été vu au contact de l’APC ou de l’un des corps.

Cependant, après un travail médico-légal minutieux, l’armée n’a pas été capable de localiser les traces du septième soldat.

Le Hamas, qui, comme le Hezbollah, excelle dans le jeu sadique avec Israël sur le destin de ses soldats, a diffusé la photo d’identité du soldat apparemment manquant et son matricule de l’armée.

La famille, qui oscille entre la sinistre certitude sur le sort de leur fils et une profonde incertitude, est suivie par des officiers de l’armée et constamment mise au courant de l’évolution de la situation.

La générale de division Orna Barbivai, à la tête de la branche des Ressources humaines de l’armée israélienne, a rencontré la famille et est personnellement chargée de les tenir au courant.