Un soldat israélien a été blessé lors d’échanges de tirs qui ont eu lieu dans le camp de réfugiés de Naplouse durant une opération nocturne, ont expliqué l’armée israélienne dans la matinée de vendredi.

Le militaire, blessé durant un raid à Naplouse, souffre de blessures modérées à la jambe, selon le site d’information Walla.

Il a été emmené à l’hôpital pour y être pris en charge, a fait savoir Tsahal. Son identité n’a pas été rendue publique dans l’immédiat.

“Pendant la nuit, un agresseur a ouvert le feu sur les forces de sécurité [qui ont] arrêté deux suspects au camp de réfugiés de Balata à Naplouse”, a indiqué l’armée israélienne dans un court communiqué.

Une vision du camp de réfugiés bondé de Balata à Naplouse. Balata est le plus grand camp de réfugiés en Cisjordanie et accueille environ 30 000 personnes. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Une vision du camp de réfugiés bondé de Balata à Naplouse. Balata est le plus grand camp de réfugiés en Cisjordanie et accueille environ 30 000 personnes. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

On ignore si le tireur est l’un des suspects qui étaient recherchés.

L’armée israélienne a arrêté trois hommes lors de ces opérations, a annoncé la Dixième chaîne. Ces trois individus sont soupçonnés d’implication dans des actes de terrorisme, de participation à des émeutes et de violences.

Les soldats ont également saisi des milliers de shekels, utilisant des informations transmises par les services de renseignements qui provenaient d’une organisation terroriste. Ils ont également déclaré que plusieurs composants utilisés pour former des armements avaient été trouvés.

Les soldats israéliens mènent des opérations nocturnes dans toute la Cisjordanie, arrêtant des personnes soupçonnées d’attaques terroristes et confisquant des armes et autres produits de contrebande.

Jeudi, l’armée israélienne a expliqué qu’un Palestinien avait été tué par balle lors d’un affrontement avec les militaires au cours d’un raid nocturne durant lequel une maison de Jérusalem-Est a été rasée.

Des Palestiniens endeuillés transportent le corps de  Ahmad al-Kharoubi, 19 ans, tué part balle durant des affrontements avec les soldats de Tsahal, au cours de ses funérailles dans la ville cisjordanienne de Ramallah le 22 décembre 2016 (Crédit :  FLASH90)

Des Palestiniens endeuillés transportent le corps de Ahmad al-Kharoubi, 19 ans, tué part balle durant des affrontements avec les soldats de Tsahal, au cours de ses funérailles dans la ville cisjordanienne de Ramallah le 22 décembre 2016 (Crédit : FLASH90)

Un porte-parole de Tsahal a dit que “les suspects ont jeté des engins explosifs improvisés sur les soldats qui ont répondu en ouvrant le feu”, tuant ce jeune Palestinien qui, selon les informations transmises par le ministère de la santé Palestinien, s’appelait Ahmad al-Kharoubi et était âgé de 19 ans.

Les troupes démolissaient la maison du terroriste Mesbah Abu Sabih, qui avait assassiné deux personnes et avait blesse six individus lors d’une série d’attentats à l’arme à feu à Jérusalem au mois d’octobre.