Eitan Barak est mort au combat, le caporal-chef était âgé de 20 ans.

Israël a décidé de réduire sa présence diplomatique en Turquie en raison des centaines de manifestants turcs qui ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi le consulat général d’Israël à Istanbul, provoquant une intervention musclée des forces de l’ordre, a rapporté l’agence de presse Dogan.

Les manifestants turcs scandaient « Israël assassin, quitte la Palestine ! » ou « Juif assassin ! » jusqu’au petit matin.

A Ankara, de nombreux députés du parti islamo-conservateur au pouvoir en Turquie, dirigé par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, ainsi que ceux de l’opposition, ont manifesté de leur côté dans la nuit devant l’ambassade d’Israël.

Après Ankara, des manifestations contre l’opération Bordure protectrice se sont déroulées à Madrid, Sarajevo. La Norvège a qualifié l’opération militaire « d’inacceptable » tandis que le président turc a accusé Israël de vouloir diviser les Palestiniens. Celle qui était prévue à Paris demain a été annulée pour éviter de nouveaux affrontements dans la capitale.

Erdogan dénonce le rôle de l’Egypte et de Sissi, le “tyran”. L’Egypte refuse toujours de rouvrir le passage de Rafah, comme l’exige le Hamas.

L’UE se dit “très préoccupée” par “l’escalade” à Gaza, le pape appelle le monde à prier pour la paix et Washington demande à Israël de faire davantage pour éviter les pertes humaines.

Le nombre de morts à Gaza s’élève à 284 personnes, dont 20 % étaient des terroristes, le nombre de déplacés à Gaza a presque doublé en 24 heures, atteignant 40 000 personnes. Le nombre de blessés avoisine les 2 100 personnes.

Des ONG israéliennes exigent un couloir humanitaire, une manifestation contre l’opération a eu lieu à Haifa.

Le Hamas a continué ses tirs de roquettes, visant le centre (Tel Aviv, Ramat Gan, Givatayim, Petach Tikva) et le sud (Ashkelon, Sderot, Netivot, Ashdod) d’Israël – un jardin d’enfants a été touché à Gan Yavne, sans faire de blessés.

L’armée israélienne a mené ses objectifs : détruire les tunnels du Hamas qui relient la bande de Gaza au territoire israélien, et éliminer les terroristes. Netanyahu n’a pas l’intention de réoccuper. La décision de l’opération terrestre a été prise à l’unanimité par le cabinet de sécurité « il y a quelques jours » selon le ministre de la Communication Gilad Erdan. Benny Gantz a prévenu ce soir que l’armée élargissait les opérations.

Merci d’avoir suivi le direct avec nous.

Fin du direct

Eitan Barak : premier soldat israélien mort

L’unité du Porte-parole de l’armée a révélé le nom du premier soldat tué à Gaza : Eitan Barak, 20 ans, originaire de Herzliya.

Eitan Barak, le premier soldat mort à 20 ans pendant l'opération terrestre à Gaza - 18 juillet 2014 (Crédit : autorisation)

Eitan Barak, le premier soldat tombé, 20 ans, pendant l’opération terrestre à Gaza – 18 juillet 2014 (Crédit : autorisation)

Bilan de l’opération terrestre

Selon l’armée, les soldats ont engagé des combats « neutralisant quatorze terroristes dans des échanges de tirs » et détruit « vingt lance-roquettes, neuf frappes sur des tunnels et 103 autres cibles terroristes visées ».

« Les premières indications semblent montrer que les résultats sont en conformité avec les attentes de Tsahal (l’armée israélienne) », a affirmé l’armée dans un communiqué publié vendredi.

Norvège : L’assaut terrestre israélien à Gaza « inacceptable »

La Norvège a qualifié d' »inacceptable » l’offensive terrestre engagée la veille par Israël dans la bande de Gaza, estimant que les chances de parvenir à un cessez-le-feu n’avaient pas été épuisées.

« J’estime qu’il est inacceptable que l’on entame une opération terrestre, surtout si l’on considère qu’il était possible d’obtenir un cessez-le-feu » avec le Hamas, a déclaré le chef de la diplomatie norvégienne Boerge Brende sur la chaîne TV2 Nyhetskanalen.

Tout juste de retour d’une visite dans la région lors de laquelle il dit avoir mis en garde le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu contre une « invasion terrestre », M. Brende a estimé que celle-ci « engendrerait une situation encore plus difficile ».

Le ministre norvégien avait dû se mettre à l’abri pendant une visite accompagné d’Avigdor Liberman, son homologue israélien.

Jugeant « déchirante » la mort d’enfants palestiniens tués dans des bombardements israéliens ces derniers jours, le ministre norvégien a dit redouter que l’offensive déboucherait sur la mort d’autres civils.

– AFP

L’Espagne déplore l’offensive israélienne, exige le respect des civils

L’Espagne « déplore » l’opération terrestre israélienne dans la bande de Gaza et appelle au « respect scrupuleux de la vie des civils et des installations publiques comme les écoles et les centres de santé », a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.

« L’Espagne exprime sa profonde préoccupation après l’annonce officielle israélienne d’une intervention terrestre à Gaza » lancée dans la nuit de jeudi à vendredi, indique le ministère dans un communiqué.

« L’Espagne déplore la décision et appelle instamment à la retenue maximum et au respect scrupuleux de la vie des civils et des installations publiques comme les écoles et les centres de santé », ajoute le ministère.

Madrid « réitère son appel au cessez-le-feu à toutes les parties au conflit et réaffirme la nécessité du retour au calme pour permettre la reprise des négociations vers une solution fondée sur deux Etats (palestinien et israélien, ndlr), gravement mise à mal par les évènements actuels ».

Jeudi soir, des centaines de personnes ont manifesté dans le centre de Madrid, à l’appel de syndicats et de plusieurs associations, derrière une banderole où était écrit « Arrêtons le génocide palestinien ».

« Ce n’est pas une guerre, c’est un génocide », « vive la lutte du peuple palestinien », criaient les manifestants en agitant des drapeaux palestiniens et proclamant sur des pancartes: « Laïcité = Paix ».

Lundi, des centaines de personnes s’étaient déjà rassemblées devant l’ambassade d’Israël à Madrid pour dénoncer les bombardements de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Une manifestante en soutien à Gaza - à Madrid, le 17 juillet (Crédit : AFP/Pedro Armestre)

Une manifestante en soutien à Gaza – à Madrid, le 17 juillet (Crédit : AFP/Pedro Armestre)

– AFP

Les Gazaouis disent que les Israéliens évitent les zones peuplées

Des sources palestiniennes rapportent de Gaza que les forces de l’armée évitent de pénétrer profondément dans le territoire densément peuplé.

Une source explique que des chars israéliens, qui sont censés être déployés sur des collines dans les régions rurales de la bande, ne sont pas présents sur les routes principales ou des zones peuplées à l’intérieur.

« C’est complètement différent de ce que nous avons vu en 2008. Il n’y a presque pas de forces à l’intérieur. Peut-être quelques centaines de mètres à l’intérieur de la frontière, mais c’est tout », a dit la source.

L’observation a été confirmée par d’autres sources qui ont parlé au Times of Israel de la bande de Gaza.

En ce moment, l’armée israélienne ne cherche pas à entrer plus profondément dans la bande de Gaza, disent-ils.

Les habitants de Gaza disent qu’il y a des combats qui ont lieu entre les terroristes du Hamas et des soldats israéliens.

– Avi Issacharoff

Mahmoud Abbas appelle la Suisse à l’aide

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a adressé une lettre à la Suisse, en tant qu’Etat dépositaire des Conventions de Genève – des textes fondamentaux du droit humanitaire -, pour organiser une conférence d’urgence sur la situation dans les Territoires occupés, écrit vendredi le journal zurichois Neue Zuercher Zeitung.

La lettre a été envoyée le 9 juillet dernier à Didier Burkhalter, président en exercice de la Confédération helvétique et ministre des affaires étrangères.

La Suisse, ajoute le journal, est en train d’évaluer sa réponse.

Interrogé, le Département fédéral des affaires étrangères (ministère), n’était pas immédiatement disponible pour une confirmation ou une réaction.

Selon le journal suisse, une telle réunion d’urgence des Etats signataires des Conventions de Genève permettrait à Mahmoud Abbas de faire pression sur Israël.

Les Conventions de Genève ont pour objectif de protéger les personnes ne participant pas aux opérations armées lors de situations de conflits.

Selon les Palestiniens, la 4ème Convention de Genève qui vise à protéger « les personnes civiles en temps de guerre » est violée par les agissements d’Israël.

La Palestine est devenue membre des 4 Conventions de Genève et au 1er protocole additionnel tout récemment, le 2 avril dernier.

Grâce à son statut d’Etat observateur obtenu en novembre 2012 à l’ONU, « la Palestine » a la possibilité de demander l’accès à diverses conventions et organisations internationales.

Les Palestiniens sont particulièrement attachés à la 4ème Convention sur la protection des civils, qui définit les devoirs de la puissance « occupante ».

Cette Convention, qui a vu le jour 12 août 1949, est souvent citée par l’Autorité palestinienne en raison de son applicabilité aux Territoires palestiniens comme « territoires occupés » et à la colonisation juive.

Parmi les obligations de la puissance occupante, spécifiées dans l’article 49 de la Convention, figurent l’interdiction des transferts forcés et des déportations de masse ou individuelles, celle de la destruction des biens mobiliers ou immobiliers, sauf si celle-ci est rendue « absolument nécessaire par les opérations militaires ».

Mahmoud Abbas (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Mahmoud Abbas (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Netanyahu : Expansion de l’incursion terrestre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu indique que l’opération terrestre à Gaza pourrait être prochainement étendue.

« Mes instructions et celles du ministre de la Défense de l’armée israélienne, après l’approbation du cabinet, est de se préparer à une expansion significative de l’opération terrestre. Le chef d’état-major et l’armée israélienne sont préparés en conséquence, » a déclaré le Premier ministre dans une déclaration depuis le siège de l’armée à Tel Aviv.

Netanyahu : l’armée doit s’occuper des tunnels

L’opération militaire terrestre israélienne lancée dans la bande de Gaza est essentielle pour « frapper » les tunnels du Hamas, les bombardements étant insuffisants, a dit vendredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Ce n’est pas possible de régler (le problème) des tunnels depuis les airs uniquement, nos soldats font aussi cela sur le terrain », a-t-il dit à l’ouverture d’une réunion du cabinet, précisant que l’armée allait « frapper les tunnels de la terreur allant de Gaza jusqu’en Israël ».

Eitan Barak sera enterré dimanche à 17H

L’enterrement du soldat israélien tué lors de la première nuit de l’opération terrestre à Gaza aura lieu le dimanche 20 juillet à 17H, au vieux cimetière d’Herzliya, sa ville originaire.

3 adolescents de Gaza tués par des tirs de char israélien

Trois adolescents ont été tués dans des tirs de chars de l’armée israélienne près de la ville du nord de la bande de Gaza de Beit Hanoun.

En tout, 22 Gazaouis sont morts depuis le début de sol l’incursion de l’IDF, jeudi soir, à 10 h, heure locale. L’armée israélienne a dit qu’au moins 14 d’entre eux étaient des membres du Hamas.

Les trois adolescents tués vendredi sont des membres de la même famille.

Dans l’est de Rafah, les forces de défense israéliennes travailleraient pour enlever les débris et la flore des champs dans la zone pour commencer la recherche de tunnels.

L’armée israélienne aurait commencé à travailler dans les zones rurales près de Khan Younis.

L’armée explique pourquoi elle s’attaque aux tunnels

Roquettes à Ashkelon

70 % de Gaza sans électricité

Quelque 70 % des secteurs de la bande de Gaza sont privés d’électricité à la suite de l’assaut terrestre militaire israélien lancé jeudi soir, a-t-on appris auprès des services concernés dans l’enclave palestinienne.

« Toutes les lignes avec Israël ont été coupées. Nous ne recevons aucune électricité d’Israël. D’habitude nous recevons 120 MW. Aujourd’hui, c’est zéro », a déclaré à l’AFP Fathi Cheikh Khalil, le directeur de l’Office de l’électricité à Gaza.

« Nous avons demandé à la Croix-Rouge de coopérer avec nos équipes pour réparer certaines des lignes coupées à Gaza. Nous avons aussi demandé aux services de l’électricité israéliens de réparer des lignes de leur côté, mais ils ont répondu que c’était trop dangereux », a-t-il expliqué.

Les lignes ont été coupées au cours des hostilités entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas qui contrôle l’enclave palestinienne, sous un strict blocus israélien depuis 2006.

« Maintenant 70 % de la bande de Gaza est sans électricité. La pire situation est dans le nord (du territoire), où il n’y a plus de courant du tout », a précisé M. Khalil.

Une roquette tirée par le Hamas avait touché une centrale électrique – ce qui avait coupé le courant à 70 000 Gazaouis la semaine dernière.

– AFP a contribué à ce post

Nombre de roquettes tirées sur Israël depuis Bordure protectrice

Des sources à l’AP disent que le Hamas s’est piégé tout seul avec ses exigences

Des sources de l’Autorité palestinienne disent que le chef politique du Hamas Khaled Meshaal a évité les voyages au Caire pour prendre part aux pourparlers de cessez-le-feu.

Selon les sources, Meshaal et le Hamas tentent d’éviter le cadre égyptien pour un cessez-le-feu, Meshaal n’a même pas parlé aux responsables du renseignement égyptien ou à des dirigeants de l’Autorité palestinienne pour discuter du cessez-le-feu.

L’Egypte insiste pour que les négociations sur les conditions de la trêve doivent avoir lieu seulement après que le Hamas arrête les combats. L’Egypte a refusé d’accepter les conditions du Hamas, y compris l’ouverture du passage de Rafah à la frontière de Gaza avec l’Egypte, comme une condition préalable à la trêve, les sources disent PA The Times d’Israël.

L’Egypte a informé le Hamas que la plupart de leurs conditions, en particulier sur Rafah et le développement de l’économie de Gaza, sont adressées au Caire, pas Jérusalem, et donc le Hamas doit mettre fin à son combat avec Israël avant que les négociations avec le Caire ne puissent commencer.

Les sources estiment que le Hamas est piègé, car il ne peut pas mettre fin aux combats, à ce stade sans avoir l’air de perdre, tandis que sa longue liste de conditions préalables à la trêve ont suscité des attentes chez les habitants de Gaza.

Si le Hamas termine le combat maintenant, après 260 morts et 2 000 blessés dans la bande de Gaza, selon les chiffres palestiniens, la population de Gaza va l’accuser d’avoir entrepris les hostilités pour rien.

Cette crainte a conduit de nombreux partisans du Hamas et des terroristes dans la bande de Gaza à insister pour que l’organisation n’arrête pas les combats.

– Avi Issacharoff

L’armée fait sauter les tunnels dans la bande de Gaza

Les forces de défense israéliennes auraient fait sauter plusieurs tunnels dans les zones dans lesquelles les troupes opèrent. Des hélicoptères de combat tirent des missiles aux entrées des tunnels.

Une mosquée contenant une importante cache d’explosifs a également été attaquée par les forces de l’armée.

Le combat est actuellement en cours selon les plans de bataille préparés, ont indiqué les autorités.

Uri Ariel demande une expansion de l’opération à Gaza

« Nous ne pouvons pas nous limiter à faire sauter les tunnels », déclare le ministre du Logement Ariel Uri.

« Le Hamas continuera de tirer des roquettes. Il est impossible d’échapper à la nécessité de restaurer la tranquillité pour les citoyens d’Israël », et cela ne sera possible que par l’intermédiaire d’une « opération terrestre massive … y compris dans les zones urbaines » que l’armée a jusqu’ici évitée.

Le ministre du Logement Uri Ariel, lors d'un evenement organise par le Conseil Sioniste d'Israel et l'Organisation Sioniste Mondiale, le 7 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Le ministre du Logement Uri Ariel, lors d’un evenement organise par le Conseil sioniste d’Israël et l’Organisation sioniste mondiale, le 7 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Le ministre des Transports, israel Katz explique que le but de l’opération doit être « la démilitarisation de Gaza des roquettes et des tunnels. »

Le ministre des Transports Yisrael Katz, lors de la réunion du comité des affaires économiques à la Knesset, le 3 mars 2014 (Crédit : FLASH90)

Le ministre des Transports Yisrael Katz, lors de la réunion du comité des affaires économiques à la Knesset, le 3 mars 2014 (Crédit : FLASH90)

Les soldats récitent la prière du voyage en se rendant à Gaza

L’incursion d’Israël dans la bande de Gaza est menée par des milliers de jeunes hommes et de femmes dont presque tous ont des smartphones. Ainsi, nous pouvons avoir accès à leurs expériences de manière inédite.

Voici l’équipage d’un tank qui lit la prière du voyageur traditionnelle alors qu’ils se dirigent vers la bande de Gaza.

Les médias internationaux se concentrent sur l’Ukraine

L’avion de ligne civil malaisien qui a été abattu par un missile sur l’Ukraine est au centre de l’attention des médias du monde entier vendredi, laissant très peu d’encre et d’espace pour la couverture de l’incursion d’Israël dans la bande de Gaza.

Presque tous les organes de presse occidentaux consacrent leurs meilleures histoires de l’accident de l’avion, dans lequel 298 personnes sont mortes, beaucoup d’entre eux étaient des ressortissants occidentaux – dont au moins un Israélien.

Le vol MH17 aurait été arrêté par le tirs de missiles séparatistes pro-russes qu’ils ont reçu de la Russie, mais Moscou nie ces allégations. L’accident fera également l’objet d’une urgente session du Conseil de sécurité des Nations unies plus tard aujourd’hui.

– Raphaël Ahren

Violentes manifestations : Israël réduit son personnel diplomatique en Turquie

Israël a décidé de réduire son personnel diplomatique en Turquie après les violentes manifestations anti-israéliennes qui se sont produites tôt vendredi à Istanbul et Ankara, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’ambassade d’Israël .

« A la suite des manifestations d’hier, il a été décidé de réduire le personnel diplomatique en Turquie », a précisé cette source.

Des manifestants turcs en soutien à Gaza attaquent le consulat d'Israël en Turquie (Crédit : ADEM ALTAN / AFP)

Des manifestants turcs en soutien à Gaza attaquent le consulat d’Israël en Turquie (Crédit : ADEM ALTAN / AFP)

L’ONU veut apporter une aide alimentaire d’urgence à 85.000 personnes

Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU espère apporter une aide alimentaire d’urgence à 85.000 personnes dans la bande de Gaza ces prochains jours, a indiqué vendredi une porte-parole.

Pour l’instant, l’agence onusienne a pu distribuer une aide d’urgence à 20.000 personnes à Gaza depuis que le début des violences, a déclaré Elisabeth Byrs lors d’un point presse.

Mais « le PAM espère atteindre 85.000 personnes ces prochains jours », a-t-elle ajouté.

Le PAM a prépositionné de l’aide autour de Gaza compte-tenu de l’augmentation des besoins.

Mme Byrs a par ailleurs souligné que le PAM avait besoin « immédiatement » de 20 millions de dollars (14,8 millions d’euros) pour poursuivre ses opérations à Gaza et en Cisjordanie jusqu’à la fin de l’année.

Avant les récents affrontements, le PAM distribuait déjà chaque mois de l’aide à 285.000 personnes à Gaza et 318.800 en Cisjordanie. 57 % de la population à Gaza souffre d’insécurité alimentaire, selon l’ONU. Ce taux est de 19% en Cisjordanie.

De son côté, une porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Fadela Chaïb, a indiqué que l’organisation craignait l’apparition de maladies transmises par l’eau, comme les diarrhées, alors qu’une grande partie de la population n’a pas accès à l’eau potable.

– AFP

Roquettes à Beer Sheva

17 terroristes du Hamas écartés

Abbas se rend en Turquie

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se rend en Turquie pour pousser à un cessez-le-feu à Gaza après des négociations égyptiennes se sont retrouvées bloquées et qu’Israël a lancé une opération de terrain pour contrer les tirs de roquettes du Hamas sur les villes israéliennes.

Le Caire a été la plaque tournante d’intenses négociations pour mettre fin au conflit de 11 jours entre le Hamas et Israël, après que le groupe basé à Gaza a rejeté une proposition de trêve égyptienne initialement soutenue par la Ligue arabe et acceptée par Israël.

L’Egypte cherche à isoler le Hamas, l’accusant de soutenir les insurgés sur son propre territoire.

Il a travaillé au lieu de renforcer le rôle d’Abbas – son allié basé en Cisjordanie et son rival du Hamas – à parvenir à un accord pour mettre fin au conflit, qui a coûté la vie à plus de 260 Palestiniens.

Au milieu de la vague diplomatique présente au Caire, M. Abbas devait rencontrer le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avant de partir pour la Turquie, qui a des liens avec le Hamas et Israël.

– AFP

Le pape François a appelé Mahmoud Abbas et Shimon Peres

Le pape François a « appelé personnellement » les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas, pour exprimer « sa forte préoccupation au sujet de l’actuelle situation de guerre » qui concerne « tout particulièrement » la bande de Gaza, a indiqué vendredi le Vatican.

Jorge Mario Bergoglio leur a fait savoir que « ce climat d’hostilité, de haine et de souffrance croissantes entre les deux peuples, engendre de nombreuses victimes et donne lieu à une situation de grave urgence humanitaire », selon un communiqué du Vatican.

Shimon Peres, Mahmoud Abbas et le pape François dans sa résidence de Marthe (Crédit : Chaim Tzach/ GPO)

Shimon Peres, Mahmoud Abbas et le pape François dans sa résidence de Marthe (Crédit : Chaim Tzach/ GPO)

La police disperse des Palestiniens masqués au mont du Temple

Les Palestiniens jetaient des pierres sur la police. Personne n’a été blessé.

Les rabbins appellent les Juifs à se rendre en Israël en temps de crise

Tzohar, un groupe de rabbins orthodoxes modérés israéliens, lance un appel aux rabbins et aux communautés de la diaspora à se rendre en Israël même en temps de guerre.

« Israël et notre peuple est en détresse », a déclaré le président du groupe, le grand rabbin David Stav.

« Le rôle des Juifs dans le monde entier doit être de prier pour le bien-être de nos soldats et de notre peuple, mais aussi de montrer leur solidarité en choisissant de nous rejoindre. »

Dans une lettre envoyée aux rabbins dans le monde entier, le Rav Stav appelle à des manifestations de soutien à Israël pour venir « et pas seulement par des mots mais par une action. »

Le groupe ouvre même un spécial « Centre d’opérations » pour aider les communautés de la diaspora.

Les rabbins et dirigeants communautaires qui sont intéressés à la coordination d’une mission peuvent contacter le rabbin Reuven Spolter à reuven@tzohar.org.il, informe le groupe.

Fabius au Caire, rencontre avec Abbas

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a rencontré vendredi le président palestinien Mahmoud Abbas en Egypte, pays qui tente d’obtenir une trêve au conflit entre le Hamas et Israël.

L’Egypte avait proposé mardi une première proposition de trêve acceptée par Israël mais rejetée par le mouvement islamiste Hamas, dont un représentant était au Caire pour tenter d’obtenir une nouvelle initiative.

« Cette visite a un but, tout faire pour essayer de casser la spirale de la violence et arriver le plus rapidement possible au cessez-le-feu », a indiqué Laurent Fabius à la presse à l’issue d’une brève rencontre avec M. Abbas à l’aéroport du Caire.

M. Abbas « m’a demandé de joindre les Turcs et les Qataris avec lesquels nous avons de bonnes relations parce qu’eux mêmes peuvent sans doute exercer une influence particulière sur le Hamas », a-t-il poursuivi.

Abbas a ensuite pris l’avion pour la Turquie.

Un haut responsable du parti Fatah de Mahmoud Abbas, qui avait rencontré en début de semaine le numéro deux du Hamas Moussa Abou Marzouk au Caire, a indiqué que les discussions avaient été « compliquées », selon le site internet palestinien Maan.

Selon un responsable proche de M. Abbas, les négociations ont achoppé sur les exigences du Hamas, qui réclame que tout accord de cessez-le-feu inclut la libération des prisonniers palestiniens détenus par Israël et la levée du blocus de Gaza.

« L’Egypte a proposé qu’Israël ouvre les points de passage après le cessez-le-feu » mais le Hamas a exigé l’ouverture des points de passage entre Israël et Gaza « tout de suite », a déclaré à l’AFP Azzam al-Ahmed.

Le Hamas a aussi réclamé l’ouverture du point de passage de Rafah entre l’Egypte et la bande de Gaza, mais Le Caire a refusé.

Mahmoud Abbas avait rencontré jeudi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui a évincé il y a un an l’islamiste Mohamed Morsi, proche du Hamas, et cherche à isoler le mouvement islamiste.

M. Sissi cherche en revanche à renforcer le rôle de M. Abbas, allié de l’Egypte en Cisjordanie et rival du Hamas, dans les négociations.

– AFP

7 émeutiers arrêtés au mont du Temple

Les 7 Palestiniens ont lancé des pierres contre la police israélienne.

40 Palestiniens blessés au mont du Temple

Selon des journalistes palestiniens, une quarantaine de Palestiniens qui avaient lancé des pierres au mont du Temple ont été blessés. La police, il y a une heure, n’en avait signalé aucun.

Erdogan dénonce le rôle de l’Egypte et de Sissi, le « tyran »

Le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé vendredi le rôle de l’Egypte et de son président « tyran », Abdel Fattah al-Sissi, dans l’opération militaire israélienne visant le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

« Il (Sissi) n’est pas différent des autres (Israël). Sissi lui-même est un tyran », a lancé M. Erdogan devant la presse à Istanbul, interrogé sur l’opération terrestre d’Israël qui fait suite à plusieurs jours de bombardements israélien contre l’enclave palestinienne.

M. Erdogan a accusé l’administration égyptienne d’agir « ensemble » avec l’Etat hébreu contre le Hamas, soutenu par le gouvernement turc.

L’Egypte, habituelle médiatrice dans les conflits entre le Hamas et Israël, avait tenté en vain de faire accepter un cessez-le-feu peu favorable au Hamas, sans même le consulter.

Le président égyptien, ancien chef de l’armée, avait chassé du pouvoir il y a un an l’islamiste Mohamed Morsi, issu des Frères musulman. Le Hamas, comme la confrérie des Frères musulmans, a été interdit en Egypte.

En revanche Ankara avait soutenu M. Morsi et rompu avec Le Caire quand celui-ci fut évincé du pouvoir.

« L’administration en Egypte n’est pas légitime », a estimé le Premier ministre turc, l’accusant de vouloir exclure le Hamas de tout accord de paix à Gaza.

Et une nouvelle fois, M. Erdogan, a attaqué en termes forts l’Etat hébreu, l’accusant de perpétrer un « génocide » à Gaza contre les Palestiniens.

« Israël est un pays qui menace la paix dans le monde et le Proche-Orient », a-t-il insisté.

Lire aussi

– AFP

Un soldat israélien blessé transporté à l’hôpital de Beer Sheva

Un soldat a subi de légères blessures au combat dans la bande de Gaza et a été évacué au centre médical Soroka à Beer Sheva, rapporte la radio israélienne.

France : manifestation propalestienne interdite samedi à Paris

La préfecture de police de Paris a annoncé vendredi avoir interdit une manifestation propalestienne prévue samedi, après les violents affrontements survenus dimanche dernier devant deux synagogues parisiennes.

« Les conditions pour que le projet de manifestation prévue demain à Paris se déroule en toute sécurité ne sont aujourd’hui pas réunies », a déclaré la préfecture.

« Au vu des risques graves de trouble à l’ordre public qu’engendrerait sa tenue dans un contexte de tension accrue, le préfet de police a décidé d’interdire la manifestation prévue demain entre Barbès et la place de l’Opéra », a-t-elle ajouté.

Les organisateurs de la manifestation ont de leur côté annoncé qu’ils allaient introduire un recours en urgence vendredi après-midi devant la justice administrative, dans l’espoir de pouvoir maintenir la manifestation.

Au cours d’une conférence de presse, ils ont dénoncé une décision « qui s’oppose à une liberté fondamentale », selon leur avocat Hosni Maati.

Un manifestant français à Paris qui fait une quenelle en portant un masque et une fausse roquette (Crédit : AFP)

Un manifestant français à Paris qui fait une quenelle en portant un masque et une fausse roquette (Crédit : AFP)

« Compte-tenu de l’escalade à Gaza, la colère est très grande et va vouloir s’exprimer. Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi », a déclaré Alain Pojolat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA, extrême gauche), l’une des organisations qui appellent à manifester.

Vendredi matin, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, s’était prononcé pour l’interdiction de la manifestation, jugeant « intolérables » les « actes violents » survenus dimanche.

« La République n’est pas compatible avec la haine, la République n’est pas compatible avec la xénophobie », a-t-il dit.

Dimanche dernier, de violents affrontements avaient éclaté devant deux synagogues parisiennes, à la fin d’une manifestation propalestinienne ayant rassemblé 7 000 personnes selon la police.

Lundi, le président François Hollande avait prévenu que le conflit israélo-palestinien ne devait pas s’importer en France et son gouvernement avait donné des ordres aux préfets pour « redoubler de vigilance ».

« L’antisémitisme ne peut pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine », avait jugé le président.

– AFP et Times of Israel staff

Le Hamas est prêt pour une longue guerre, pas pour un cessez-le-feu

L’analyste Ehud Yaari de la Deuxième chaîne affirme que le Hamas s’est préparé pour une guerre longue et n’est pas prêt pour l’instant à accepter un cessez-le-feu avec Israël.

Leurs pertes jusqu’à maintenant sont tolérables à leurs yeux, et ils sont prêts à continuer à se battre, dit-il.

L’armée a détruit 8 tunnels

L’armée capture 13 terroristes

Les forces israéliennes ont fait prisonniers au moins 13 terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, en plus des 19 tués dans des fusillades, selon Walla.

Neuf roquettes ont été tirées dans la dernière heure de la bande de Gaza qui a touché des zones ouvertes dans le sud d’Israël, n’infligeant pas de blessés ou de dommages, rapporte la radio israélienne.

Selon l’armée israélienne, les forces israéliennes ont attaqué 150 objectifs dans la bande de Gaza depuis minuit, dont 21 lance-roquettes, quatre maisons de terroristes de haut niveau, un site de production de munitions et huit tunnels.

Abbas demande à la France d’aider à faire pression sur le Hamas

Mahmoud Abbas a demandé à la France de contacter la Turquie et le Qatar pour convaincre le Hamas d’accepter une trêve avec Israël, a déclaré vendredi au Caire le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Réunion d’urgence vendredi du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit tenir une réunion d’urgence sur la situation à Gaza vendredi après-midi à la suite du déclenchement de l’opération terrestre israélienne, ont indiqué des diplomates.

Cette réunion doit se tenir à partir de 15H00 (19H00 GMT), à la demande de la Jordanie et de la Turquie.

Depuis le début de la crise à Gaza, le Conseil a tenu une première réunion le 10 juillet, sans parvenir à un accord sur une initiative, avant d’appeler deux jours plus tard à un cessez-le-feu dans une déclaration unanime.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a déploré jeudi le déclenchement d’un assaut terrestre israélien sur Gaza et demandé à Israël de faire « bien davantage pour faire cesser les pertes civiles ».

– AFP

Un terroriste blessé par l’armée, soigné par Israël

L’armée a tweeté une photo montrant un terroriste blessé, et soigné par l’armée.

On ne sait pas si-‘il fait partie de l’un des treize capturés plus tôt.

Poutine et Rouhani appellent à « un arrêt immédiat du conflit » à Gaza

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue iranien Hassan Rouhani ont souligné vendredi au cours d’une conversation téléphonique la « nécessité d’un arrêt immédiat du conflit » dans la bande de Gaza, où l’armée israélienne a déclenché la veille une offensive terrestre.

« Les deux parties ont souligné la nécessité d’un arrêt immédiat du conflit armé et de la reprise d’un dialogue israélo-palestinien », a déclaré dans un communiqué le Kremlin.

– AFP

Ashraf al-Qidra : 271 blessés et 2 050 blessés

Selon le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, depuis le début de l’opération Bordure protectrice, il y a eu 271 blessés et 2 050 blessés.

Les stations de radio pendant Shabbat pour les sirènes

Sirènes au Gush Dan

Les villes du Gush Dan : Tel Aviv, Ramat Gan, Bnei Brak, Petach Tikva et Givatayim

L’armée capture d’autres terroristes

L’armée israélienne capture plusieurs terroristes du Hamas dans la ville au sud de Gaza de Khan Younis en possession d’explosifs et de roquettes, rapporte Ynet.

Un rapport non confirmé dit que trois soldats ont subi des blessures légères après avoir essuyé des tirs de missile antichar dans la bande de Gaza.

5 roquettes interceptées au-dessus de la région de Tel Aviv

13 autre tunnels découverts

Les soldats de la brigade Givati ​​ont trouvé 13 tunnels de plus du Hamas dans la bande de Gaza, rapporte Ynet.

Cette découverte porte le total à plus de 20 tunnels trouvés dans la dernière journée.

Des ONG israéliennes exigent un couloir humanitaire

Les principales ONG israéliennes de défense des droits de l’Homme ont réclamé vendredi la mise en place d’un couloir humanitaire pour permettre l’évacuation de la bande de Gaza des blessés palestiniens en raison des bombardements continus.

« Nous appelons à une action immédiate afin qu’Israël honore son obligation légale de mettre en place un mécanisme pour réguler l’évacuation de blessés de la bande de Gaza », ont plaidé ces ONG dans une lettre collective, adressée au ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon.

Les organisations demandent ainsi « l’ouverture d’un couloir humanitaire permettant aux habitants de se déplacer des zones bombardées vers les zones sécurisées » et exigent que « les équipes de secours et les personnels médicaux (à Gaza NDLR) puissent remplir leur mission sans mettre leurs vies en danger ».

La lettre dénonce le décalage entre le dispositif humanitaire, auquel Israël avait promis de se tenir après les très nombreuses critiques qu’avaient suscité la gestion israélienne des blessés lors de l’opération « Plomb Durci » en 2008-2009 qui avait fait 1 400 morts, et la réalité sur le terrain.

Ainsi, une famille palestinienne de Beit Lahyia (nord de Gaza) dont la maison était sous le feu des bombardements jeudi soir a demandé son évacuation de la bande de Gaza pendant plusieurs heures, parvenant seulement au petit matin a quitter l’enclave, selon l’ONG Médecins pour les droits de l’Homme qui dénonce des « retards dans la prise en charge des blessés risquant d’alourdir le bilan des victimes ».

« Il existe un mécanisme d’évacuation en temps normal, comme en période de crise qui permet de coordonner entre les médecins des deux côtés les cas d’évacuation humanitaire « , a dit une source sécuritaire israélienne à l’AFP.

« Plusieurs dizaines de civils, mais aussi des combattants ont déjà été pris en charge au point de passage d’Erez (nord de Gaza) par les services du Magen David Adom (équivalent israélien de la Croix Rouge NDLR), évacués vers les hôpitaux de Soroka à Beersheva (dans le sud) et de Shéba à Tel-Aviv », affirme cette source sous couvert d’anonymat.

– AFP

Une roquette frappe une maison à Gan Yavne

Des dégâts mais pas blessés.

Israël veut que l’ONU publie les photos des 20 roquettes trouvées dans une école à Gaza

Israël envisage de demander à l’Organisation des Nations unies de publier les photos des armes trouvées dans une école de Gaza appartenant à l’UNRWA, a déclaré un diplomate à Jérusalem.

Israël prévoit de diffuser ces images pour soutenir son affirmation que le Hamas cache des missiles dans les écoles, a dit le fonctionnaire. Le Hamas tire des roquettes également à l’école israélienne, le fonctionnaire ajoute. « Deux écoles ont déjà été frappées, à Ashdod et Rishon Lezion. »

Le mercredi, quelque 20 roquettes ont été trouvés dans une école de l’UNRWA vacante lors d’une inspection régulière. L’UNRWA a condamné les responsables d’avoir cacher les armes là-bas, sans nommer le groupe responsable.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Yigal Palmor a déclaré jeudi qu’il s’attend à ce que l’ONU et la communauté internationale condamnent et « agissent fermement contre cette violation flagrante du droit humanitaire international, qui met en danger les enfants et les activités humanitaires de l’ONU. »

– Raphaël Ahren

Dégâts et blessés à Gan Yavne

Selon la police, la roquette qui a explosé au Gan Yavne il y a quelques instants a frappé à côté d’un jardin d’enfants, endommageant le bâtiment, et a également endommagé la synagogue voisine.

La Deuxième chaîne rapporte que dans la dernière attaque à la roquette à Gan Yavne une femme de 40 ans a subi de légères blessures dues aux éclats de verre, et plusieurs autres ont subi un choc.

Tutu compare la crise au Proche-Orient à l’apartheid

La dernière flambée de violence au Proche-Orient est le fruit d’un manque de leadership au niveau mondial, a estimé vendredi le prix Nobel de la paix sud-africain Desmond Tutu, comparant cette crise avec l’ancien régime ségrégationniste de l’apartheid.

« Ce n’est pas une crise musulmane ou juive. C’est une crise des droits de l’homme avec des racines qui remontent à un système d’apartheid de propriété et de contrôle des terres », a lancé Mgr Tutu, qui s’exprimait lors de la présentation du prochain sommet des prix Nobel de la paix, en octobre au Cap.

« Oui, nous condamnons ceux qui attisent les flammes, qui lancent des missiles contre Israël. Mais les missiles ne justifient pas une réponse excessive d’Israël », a-t-il ajouté.

L’ancien archevêque anglican a déjà comparé par le passé le traitement réservé aux Palestiniens par les Israéliens au système raciste sud-africain de l’apartheid.

« Je suis un vieil homme et j’appelle mes collègues lauréats (du prix Nobel) et artisans de la paix à combler le vide de leadership, à faire entendre votre voix à tous les coins du globe, à argumenter ou exercer des pressions sur vos gouvernement et institutions pour convaincre, pour persuader », a déclaré le prélat.

Présent à ses côtés, l’ancien président sud-africain Frederik de Klerk a estimé que « pour les Israéliens et les Palestiniens, la leçon à tirer de l’Afrique du Sud est qu’il n’y a pas de différend qui ne puisse être résolu par la négociation s’il y a une volonté des deux côtés pour négocier de bonne foi ».

Les deux hommes présideront conjointement le sommet des Nobel de la paix, du 13 au 15 octobre. Son thème sera tout simplement « la paix », et il rendra aussi hommage à l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, qui a partagé le prix avec M. de Klerk en 1993 pour avoir réussi une transition pacifique de l’apartheid à la démocratie. Décédé en décembre, Mandela aurait eu 96 ans vendredi.

Obama a parlé avec Netanyahu, s’inquiète de l’escalade des violences

Alors qu’ils étaient au téléphone, les sirènes retentissaient à Tel Aviv où se trouve le Premier ministre israélien.

Le président des Etats-Unis Barack Obama s’est entretenu par téléphone vendredi avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour exprimer ses inquiétudes sur la situation à Gaza, au lendemain de l’offensive terrestre lancée par l’Etat hébreu sur l’enclave palestinienne.

M. Obama a indiqué que si Washington soutenait le droit d’Israël à se défendre, « les Etats-Unis ainsi que leurs amis et alliés sont profondément inquiets des risques d’une escalade (des violences) et de la perte de davantage de vies innocentes ».

L’UE « très préoccupée » par « l’escalade » à Gaza

L’Union européenne s’est déclarée vendredi « très préoccupée » par « l’escalade » à Gaza, qui rend « plus urgent que jamais » la recherche d’un cessez-le-feu.

« Nous sommes très préoccupés par l’escalade à Gaza, avec la reprise des tirs vers Israël et l’opération terrestre israélienne », a affirmé le Conseil européen, représentant les 28, dans une déclaration. « Nous appelons toutes les parties à s’entendre immédiatement sur un cessez-le-feu » et à permettre « un accès total et sans obstacle à l’aide humanitaire », a-t-il ajouté.

« Il y a déjà trop de morts civiles, y compris celles de nombreux enfants comme ceux tués sur une plage. Nous déplorons fortement de tels événements et appelons à ce qu’ils fassent rapidement l’objet d’une enquête », assurent les Européens.

L’UE condamne aussi « les tirs continus de roquettes de Gaza vers Israël par le Hamas et d’autres groupes militants », soulignant qu’Israël a « le droit de défendre sa population de telles attaques ».

Les événements « rendent les efforts pour établir un cessez-le-feu plus urgent que jamais », ajoute le texte, qui réaffirme que l’UE est « prête » à les soutenir.

– AFP et Times of Israel staff

L’armée élimine trois hommes armés du Hamas

Des hommes armés du Hamas ont tiré un missile antichar sur un char israélien, mais le projectile a été intercepté par le système de défense Trophy active, rapporte Ynet.

En réponse, le char a tiré sur la construction se cachaient les hommes armés, en tuant trois.

Les forces israéliennes ont trouvé un stock d’armes antichars à l’intérieur de la structure.

Manifestation à Sarajevo contre l’offensive israélienne à Gaza

Plusieurs centaines de personnes, des expatriés palestiniens et des habitants de Sarajevo, ont manifesté vendredi dans la capitale de Bosnie pour protester contre l’offensive israélienne à Gaza qui depuis onze jours à coûté la vie à 271 Palestiniens.

Les manifestants ont marché dans les rues du centre-ville dans le silence, rompu parfois par un cri « Allah Akbar ! ». En tête du cortège, ils portaient des pancartes dénonçant « le génocide à Gaza » ou montrant des photos d’enfants palestiniens blessés ou tués.

D’autres, qui marchaient derrière, portaient un grand drapeau palestinien long d’une quinzaine de mètres.

« Nous sommes venus ici exprimer notre soutien au peuple palestinien dans la bande de Gaza et pour tenter de convaincre les monde et les État-Unis d’ouvrir les yeux », a déclaré à l’AFP un manifestant bosnien, Dino Kapo.

« On doit enfin arrêter les sionistes et dire ça suffit à cette violence qui est exercée par un petit État d’Israël et dire que ça suffit de tuer les enfants à Gaza », a-t-il ajouté.

Les manifestants se sont arrêtés notamment devant un monument dédié au pape Jean Paul II, perçu en Bosnie comme une personnalité ayant œuvré pour la paix dans le monde.

Ils ont achevé leur marche devant un monument érigé à la mémoire des enfants bosniens tués à Sarajevo pendant la guerre intercommunautaire de Bosnie (1992-95).

« Sarajevo avait été assiégée pendant quatre ans. Le siège de Gaza, depuis huit ans, est pire que celui de Sarajevo. Les Sarajéviens doivent lever leur voix pour dire que ça suffit », a déclaré Mohamed Hamed, président d’une association de la diaspora palestinienne en Bosnie.

La Bosnie compte 3,8 millions d’habitants, dont environ 40 % de musulmans, 31 % de Serbes, chrétiens orthodoxes, et 10 % de Croates, catholiques.

Sarajevo est une ville majoritairement musulmane.

– AFP

3 soldats israéliens blessés par un tir de missile à la frontière de Gaza

Trois parachutistes ont été légèrement blessés quand un missile antitank a frappé leur Jeep, qui opérait le long de la clôture de la frontière avec la bande de Gaza.

Les trois soldats ont été transportés au centre médical Soroka à Beer Sheva.

ONU : Le nombre de déplacés à Gaza a presque doublé en 24 heures

Le nombre de personnes déplacées par le conflit à Gaza a presque doublé depuis le début de l’intervention terrestre israélienne, atteignant plus de 40 000 personnes, a indiqué vendredi l’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens.

« Le nombre de personnes venant à l’UNRWA en quête d’un sanctuaire face aux combats à Gaza a presque doublé. Il a augmenté de 22 000 à plus de 40 000″, a indiqué Chris Gunness, porte-parole de l’agence, dans un communiqué.

Ces Palestiniens ont été pris en charge dans 34 centres de l’UNRWA à Gaza.

Selon la même source, l’agence a lancé un appel pour obtenir 60 millions de dollars afin de couvrir les besoins des déplacés pendant un mois.

Livni explique sa décision de soutenir l’incursion terrestre

La ministre de la Justice, Tzipi Livni, qui était la seule membre du cabinet à ne pas avoir soutenu une opération terrestre mardi, explique dans une interview à la Deuxième chaîne qu’elle avait changé d’avis après que l’équipe de négociation soit revenue du Caire avec le rejet du cessez-le-feu du Hamas, et la tentative d’infiltration manquée de jeudi.

Après ces deux incidents, dit-elle, elle s’est rendu compte que « le Hamas vit dans un opéra complètement différent. »

Livni ajoute qu’Israël dit à la famille de Eitan Barak, le soldat mort au combat à Gaza tôt jeudi matin, « qu’il est mort en défendant la patrie » après que toutes les autres mesures visant à prévenir ce conflit avaient été tentées et ont échoué.

Abdullah Gül : Israël veut diviser les Palestiniens

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président turc Abdullah Gül faire une déclaration conjointe à Istanbul où Gül a accusé Israël de tenter de saper l’unité nationale palestinienne et d’empêcher la formation d’un Etat indépendant en envahissant Gaza.

Gül exprime son soutien à la cause palestinienne et dit qu’Ankara fait pression pour un cessez-le-feu.

« Notre priorité est de parvenir à un cessez-le-feu pour stopper l’effusion de sang et envoyer de l’aide humanitaire aux habitants de Gaza qui souffrent de l’embargo israélien, » a dit Gül.

Gül a mis en garde Israël tôt dans la journée que « si l’armée ne s’arrête pas dans les attaques contre Gaza, les conséquences pourraient être plus lourdes. »

Turkish President Abdullah Gul (photo credit: Pierre Terdjman/Flash90)

Abdullah Gul (photo credit: Pierre Terdjman/Flash90)

Benny Gantz : « nous élargissons l’opération terrestre »

Le chef d’état-major de l’armée Benny Gantz affirme aux médias israéliens : « Nous élargissons l’opération terrestre… Nous avons commencé hier soir, puissamment, sur plusieurs fronts. Nous avons obtenu de nombreux succès à ce jour – blesser l’ennemi, et débusquer son infrastructure. »

« Nous avons l’intention de poursuivre et développer, et d’adapter en fonction des besoins [l’opération] », explique Gantz. « Il y aura des conflits rapprochés, il y aura des moments difficiles. »

Il conclut : « Le Hamas et les autres groupes terroristes à Gaza subissent des travers importants – roquettes, missiles, planifier des attaques terroristes, des tunnels – tout cela est heurté par les capacités de l’armée israélienne. »

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant général Benny Gantz (Crédit : Autorisation de Tsahal.fr)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant général Benny Gantz (Crédit : Autorisation de Tsahal.fr)