BUENOS AIRES – La police antiterroriste d’Argentine a arrêté mercredi un homme soupçonné de planifier une attaque contre un centre communautaire juif de Buenos Aires.

Le Secrétaire à la Sécurité nationale de l’Argentine, Sergio Berni, a déclaré que la police a reçu une alerte il y a une semaine par Interpol d’un complot possible d’attaquer Sociedada Hébraïca.

« Il y a une semaine, nous avons reçu des bureaux d’Interpol à Manchester une alerte concernant une éventuelle attaque contre Sociedad Hébraïca (un centre de la communauté juive) dans la ville de Buenos Aires », a déclaré Berni à des journalistes.

Le suspect âgé de 57 ans, a été arrêté mardi dans un cyber-café dans la capitale argentine par la division antiterroriste de la police fédérale.

Berni a refusé de fournir des détails supplémentaires à part que 1 500 agents de sécurité avaient été déployés dans 99 sites la semaine dernière, qui a coïncidé avec le Nouvel An juif.

Après une alerte à la bombe la semaine dernière, la Sociedad Hébraïca a été évacuée le jeudi 2 octobre au soir et a été fermée le jour suivant (à la veille de Yom Kippour) pour des raisons de sécurité.

« Nous sommes très satisfaits par les actions de la police et celles du ministère de la Justice, » a déclaré aux médias argentins Julio Schlosser, président du groupe de coordination politique de l’Argentine, DAIA.

Le centre AMIA à Buenos Aires après l'attentat en 1994 (Crédit : CC BY La Nación (Argentine)/Wikipedia Commons)

Le centre AMIA à Buenos Aires après l’attentat en 1994 (Crédit : CC BY La Nación (Argentine)/Wikipedia Commons)

Le 18 juillet dernier, les sirènes retentissent à Buenos Aires pour commémorer la mémoire des victimes du centre juif AMIA. À 9h50, l’heure à laquelle une bombe avait explosé devant les locaux de l’Association mutuelle israélo-argentine, Les noms des victimes ont été lus un à un devant le siège reconstruit de l’AMIA.

l’attentat sur le centre culturel juif AMIA avait tué 85 personnes et en avait blessé des centaines d’autres.