JTA – Un tribunal suédois a modifié le parcours suivi par une manifestation néo-nazie le jour de Yom Kippour. Le cortège devait initialement passer devant une synagogue.

Le jugement du tribunal administratif de Gothenburg concernant le défilé prévu le 30 septembre des membres du mouvement de Résistance nordique d’extrême-droite a passé outre l’itinéraire suggéré par la police. Les magistrats ont également raccourci le parcours.

Le groupe voulait, à l’origine, emprunter les artères principales de Gothenburg mais la police avait offert un circuit alternatif amenant les manifestants à moins de 200 mètres seulement de la principale synagogue de cette ville, la deuxième municipalité la plus importante de Suède.

Scandalisée, la communauté juive avait fait appel de la décision prise par les forces de l’ordre au début du mois aux côtés de plusieurs autres groupes, notamment l’ADL (Anti-Defamation League) et le Congrès juif mondial.

Parmi d’autres éléments, le tribunal a indiqué avoir pris en considération le fait que le parcours serait passé aux abords de la synagogue le jour de la fête juive et que la manifestation aurait lieu pendant le Salon du livre de Gothenburg, qui devrait attirer 100 000 personnes dans la municipalité à l’occasion de cette rencontre littéraire, la plus importante de Scandinavie.

Les leaders juifs suédois ont salué cette décision.

La communauté juive « accueille avec satisfaction la décision prise par le tribunal administratif de Gothenburg de ne pas autoriser le groupe néo-nazi à défiler aux abords de la synagogue de la ville le jour le plus saint de l’année juive, celui de Yom Kippour », a déclaré Aron Verstandig, président du Conseil officiel des communautés juives de Suède à JTA.

« Même si le conseil aurait souhaité que cette manifestation soit reportée à une date différente, il considère comme un développement positif le fait que la cour ait pris en considération que Yom Kippour est célébrée ce jour-là, ce que la police n’avait pas pris en compte ».

Le président de la communauté juive de Gothenburg, Allan Stutzinsky, a estimé que le jugement du tribunal était une « amélioration significative », notant que les membres pourraient se rendre à la synagogue sans crainte de rencontrer des néo-nazis.

« Ce jugement signifie que nous sommes bien davantage en sécurité », a-t-il dit à JTA dans une déclaration.

Au début du mois, Stutzinsky avait indiqué que la communauté, qui est placée de manière habituelle sous haute sécurité, craignait le harcèlement et les menaces des manifestants néo-nazis comme des contre-manifestants d’extrême gauche.