La marine israélienne a tiré sur un troisième bateau palestinien repéré en dehors de la zone de pêche près de la côte de Gaza, dans la nuit de mercredi. L’armée précise qu’il n’y a pas eu de blessés.

La navire, soupçonné de contrebande, remorquait un autre bateau et n’aurait pas répondu aux appels israéliens lui initiant de s’immobiliser, ni aux tirs d’avertissement, selon la radio israélienne.

Mercredi matin, un vaisseau naval israélien a tiré sur deux bateaux soupçonnés de contrebande, qui tentaient passer de l’Égypte vers Gaza mercredi matin. Quatre personnes ont été blessées.

Il n’y a aucun blessé israélien, selon un porte-parole de l’armée.

Les bateaux, qui transportaient illégalement des cigarettes et du tabac, avaient dévié depuis les eaux de navigation restreintes de Gaza vers l’Égypte.

La marine a ordonné aux navires de s’immobiliser et a tiré alors que ses ordres n’ont pas été pris en compte. L’armée a confirmé que son vaisseau avait été touché, mais n’a pas précisé s’il y avait eu ou non des victimes.

L’agence de presse palestinienne Maan a indiqué que quatre Palestiniens souffrant de blessures légères avaient été emmenés à un hôpital de Rafah. Il s’agirait de pêcheurs de Gaza, selon l’agence.

Après les tirs contre le bateau palestinien, le vaisseau naval israélien a été visé par des hommes armés près de Rafah et légèrement endommagé. La marine a répliqué aux tirs.

Les sources palestiniennes affirment que la marine s’est servie d’artillerie légère pour toucher les bateaux et Rafah, ce qui a provoqué une panne d’électricité dans cette ville au sud de Gaza.

Israël maintient un blocus naval contre la bande Gaza depuis 2007, année au cours de laquelle le Hamas a pris le pouvoir dans l’enclave côtière.

Les bateaux de pêche peuvent toutefois naviguer dans une zone restreinte, à proximité de la côte.

Avec AFP