La cour du district de Tel Aviv a condamné dimanche le citoyen turc Eidan Damirhan à la perpétuité pour le meurtre sinistre et le démembrement de sa petite amie en 2013.

Damirhan, âgé de 47 ans, a été jugé coupable d’avoir assassiné Elona Denis, 46 ans, après une dispute passionnée et d’avoir jeté les parties découpées de son corps placées dans des valises dans de multiples sites autour du sud de Tel Aviv.

Le jury de trois magistrats présidant l’audience de dimanche a déclaré que la sentence était la peine statutaire maximale à laquelle ils avaient pu condamner pour meurtre.

Damirhan devra également payer à la fille de Denis, qui vit en Roumanie, des dédommagements à hauteur de 258 000 shekels.

« Bien sûr, aucune compensation financière ne peut réparer le fait d’avoir pris une vie, et même attribuer la peine maximale pour ce crime, conformément à la loi, n’est pas assez pour adoucir les conséquences difficiles et la perte tragique dont souffre la famille de la victime pour ce crime, » ont écrit les juges dans leur délibéré.

Les juges ont également déclaré que la peine maximale de Damirhan et la compensation ordonnée par la cour était là pour souligner la « responsabilité personnelle de l’accusé de dédommager la famille de la victime, même seulement symboliquement ».

Selon les procureurs de l’État, la nuit du 3 août 2013, Damirhan a battu Denis à mort après que le couple se soit disputé sur le paiement du loyer de leur appartement partagé. Il a ensuite utilisé un couteau pour la décapiter et couper ses bras et ses jambes.

Damirhan a laissé son torse dans une valise près de la gare routière centrale et a dispersé les autres morceaux du corps de Denis dans plusieurs bennes à ordures du sud de Tel Aviv. La tête n’a pas été retrouvée.

Tous deux étaient enregistrés comme travailleurs étrangers en Israël. Damirhan travaillait dans la construction, et Denis a travaillé comme infirmière dans un hôpital de la région de Tel Aviv jusqu’à sa mort.

La police de Tel Aviv a déclaré qu’ils avaient pu identifier positivement les restes de Denis relativement facilement en utilisant les informations d’identification – y compris les empreintes digitales et les informations biométriques – que tous les travailleurs étrangers doivent fournir aux autorités israéliennes.

Damirhan a été identifié comme suspect principal du meurtre avec l’aide d’Interpol, qui avait été alerté sur cette affaire par un rapport de personne disparue rempli par les membres de la famille de Denis en Roumanie.

Des membres de la famille avaient nommé Damirhan comme son petit ami, et avaient dit à l’agence que les deux se fréquentaient et partageaient un appartement.

Plusieurs jours après, Damirhan avait été appréhendé par les autorités israéliennes à l’aéroport de Ben Gurion, où il tentait de fuir pour la Turquie.

Pendant l’enquête, la police avait découvert le couteau utilisé pour tuer Denis dans l’appartement du couple, et déclaré plus tard que Damirhan s’était lui-même lié au lieu du crime pendant l’interrogatoire.

Quoique le sud ouvrier de Tel Aviv, qui accueille une large population de travailleurs étrangers et de demandeurs d’asile, ait connu des crimes violents dans le passé, la découverte du corps démembré de Denis avait profondément choqué le pays.