La cour des magistrats de Tel Aviv a mis lundi en examen un Turc pour l’enlèvement de sa fille israélienne de quatre ans et pour tentative d’extorsion de la mère de l’enfant.

Selon l’acte d’inculpation, Akbulut Gyokan a emmené le mois dernier sa fille rendre visite à sa famille en Turquie, et a depuis refusé de la ramener en Israël.

La cour a indiqué que Gyokan avait enlevé sa fille quand la mère de l’enfant avait rompu avec lui.

Le 25 avril, Gyokan a dit à son ex-compagne qu’il emmenait leur fille en voyage pour rendre visite à ses parents en Turquie, et qu’il reviendrait en Israël quelques jours après.

Après son arrivée en Turquie, Gyokan a appelé son ex-compagne pour l’accuser d’infidélité et lui dire qu’il refusait de rompre. Gyokan lui a dit que sa fille resterait en Turquie, et que si elle voulait la revoir un jour, elle devrait emménager dans le pays.

La cour a indiqué que Gyokan avait menacé de « faire disparaître » leur fille si elle protestait contre sa proposition.

Police and Border Guard officers at Ben Gurion International Airport as part of preparations for the arrival of the pro-Palestinian fly-in last summer (photo credit: Yossi Zeliger/Flash90)

Policiers à l’aéroport international Ben Gurion. Illustration. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

La mère de la petite fille a signalé la disparition de sa fille à la police israélienne, qui a arrêté Gyokan à l’aéroport international Ben Gurion quand il est rentré, seul, en Israël la semaine dernière.

Le parquet a demandé que la cour maintienne Gyokan en détention pendant les procédures judiciaires à son encontre.

Mercredi dernier, l’avocat de Gyokan a dit à la cour que son client avait menacé son ex-compagne pendant une dispute, et qu’il était prêt à rendre sa fille à sa mère en Israël.

La fille du couple est toujours en Turquie.