Un juif ultra-orthodoxe de Londres a déclaré à une juge des affaires familiales que sa fille de neuf ans était exclue de leur communauté car sa mère lui permettait de manger au McDonald’s et d’assister à des classes de gymnastiques mixtes.

La mère de la fillette a quitté son mari et leur communauté, selon les médias britanniques. Un tribunal a accordé la garde de l’enfant au père et un droit de visite à la mère.

Le père s’est tourné vers le tribunal pour se plaindre de ce que la mère permet à sa fille quand elles sont ensemble, a annoncé le Jewish News londonien.

En plus de la nourriture non casher et des classes de gymnastique, le père a dit à la juge Laura Harris que son ex-femme conduisait avec sa fille dans la voiture pendant Shabbat et « s’habillait de manière inappropriée » quand elle allait la chercher à l’école juive ultra-orthodoxe.

Le juge aurait dit à la mère que sa fille pouvait continuer ses cours de gymnastique et que la mère avait promis de ne plus lui donner d’aliments non casher.

L’affaire aurait été portée au tribunal après que le père a fait suivre son ex-femme par un détective privé.

En novembre, une femme avait dit au juge des affaires familiales de Londres que son ancien mari, qui avait quitté la communauté ultra-orthodoxe, autorisait leurs deux jeunes enfants à faire du vélo pendant Shabbat et à regarder la télévision, deux activités interdites aux juifs pratiquants.