Les débats autour de Radiohead et du concert donné par le groupe mercredi soir au parc HaYarkon de Tel Aviv ont été majoritairement politiques, à l’exception des fans israéliens fervents qui, eux, se contentent de se réjouir de voir les musiciens enfin sur scène.

Parmi ces fans, un violoniste de Jérusalem, Michael Greilsammer, pour lequel ce groupe anglais innovant a toujours incarné un tournant musical.

Ce joueur de violon a voulu montrer l’admiration qu’il nourrit pour le groupe qui a changé ses propres compositions en se filmant en train d’interpréter « No Surprises », l’un de ses titres préférés de Radiohead, un extrait de l’album de 1997 « OK Computer ».

« Je referme le cercle avec cette chanson, cet album et ce groupe qui ont changé mon existence », a expliqué Greilsammer.

Greilsammer était encore adolescent lorsqu’il s’est détourné de la musique classique qui s’était trouvée au centre de sa formation et de ses études, s’ouvrant sur la musique contemporaine, les accords rock et folk qui forment dorénavant la base de ses compositions et de ses concerts les plus récents.

« Radiohead ne m’a pas seulement changé, le groupe a changé ce que beaucoup de gens pensaient de la musique », a-t-il confié.

La couverture du dernier titre de Greilsammer'Full-Time Dad', illustrée par Elad Mualem (Autorisation : Michael Greilsammer)

La couverture du dernier titre de Greilsammer’Full-Time Dad’, illustrée par Elad Mualem (Autorisation : Michael Greilsammer)

L’été a été bien rempli pour le musicien, qui a passé les premiers jours du mois de juillet à tourner une brève apparition dans le dernier film d’Avi Nesher dont le titre de travail est « Le pèlerin ».

Il avait remarqué une publication sur Facebook indiquant que le réalisateur cherchait un violoniste pour son dernier film. Il est entré en contact avec Nesher.

Ce n’était pas vraiment une audition, a dit Greilsammer, qui affirme n’avoir personnellement aucun talent d’acteur.

« On s’est rencontré une fois et je sais qu’il adore ma musique », s’est-il esclaffé.

Getting instructions from great #moviedirector Avi Nesher for his new #film. In #jaffa #israel #violinist

Une publication partagée par michaelgreilsammer (@michaelgreilsammer) le

Greilsammer a passé trois jours de tournage, l’un dans le quartier ultra-orthodoxe de Beit Yaakov, situé derrière le marché Mahane Yehuda de Jérusalem, et deux à Jaffa.

Il n’a rien eu non plus à apprendre par cœur.

« Je m’exprime un peu dans certaines situations en coulisses, a-t-il expliqué. C’était amusant. »