La juge à la retraite de la Cour suprême Dalie Dormer a déposé sa candidature pour remplacer Shimon Peres.

Dorner, 80 ans, a reçu les 10 signatures des membres de la Knesset nécessaires pour entrer dans la course à la présidentielle.

Le président sera choisi par les membres de la Knesset lors d’un vote à bulletin secret.

Elle est la deuxième femme à annoncer sa candidature après que l’ancienne ministre Dalia Irzik se soit lancée aussi.

Mardi sera le dernier jour pour les présidentiables potentiels de soumettre leur candidature au président de la Knesset Yuli Edelstein. Le vote est prévu pour le 10 juin.

Dormer a servi à la Cour suprême entre 1993 et 2004. Dans ce rôle, elle s’est forgé la réputation d’être une ardente défenseuse des droits de l’Homme.

Elle a également rendu une décision qui promeut l’intégration d’enfants ayant des besoins spéciaux aux écoles ordinaires.

La course pour trouver un successeur à Peres, dont le mandat expire le 27 juillet, a été entachée par les scandales et les controverses au cours de ces derniers mois.

Plus tôt ce mois-ci, les médias hébreux ont déclaré que Netanyahu visait à reporter les élections pour six mois, période durant laquelle il pourrait faire passer une loi abolissant la fonction présidentielle – une idée rapidement rejetée par Yair Lapid, ministre des Finances de Yesh Atid, un partenaire clé de la coalition.

La semaine dernière, une campagne négative ciblant le candidat Reuven Rivlin (Likud) a été mise en place. Une vidéo a été envoyée anonymement par e-mail aux 120 membres de la Knesset.

La vidéo est censée montrer Rivlin à côté des « top machers » – un mot yiddish qui peut être plus ou moins traduit comme « gros magouilleurs » – qui comprend l’ancien Premier ministre récemment condamné Ehud Olmert, l’ancien président incarcéré Moshe Katsav, et l’ancien ministre des Finances Avraham Hirchson, qui a purgé une peine pour détournement de fonds.

Le clip comporte également des coupures de presse sur Rivlin publié par le passé, et comporte la légende, « Combien ça coûte d’acheter un membre de la Knesset en Israël ? »

Binyamin Ben-Eliezer (travailliste), un autre candidat en tête, a été accusé d’avoir joué à des jeux d’argent à Londres entre 1999 et 2002, au cours de ses mandats de vice-Premier ministre, ministre de la Communication, ministre du Logement et ministre de la Défense.

La ministre des Infrastructures nationales, Silvan Shalom (Likud) s’est retiré de la course à la suite d’allégations selon lesquelles il aurait agressé sexuellement une femme qui a travaillé pour lui il ya 15 ans quand il était en fonction en tant que ministre de la science.