La start-up israélienne Bitemojo a développé une application pour les téléphones portables qui fournit aux voyageurs des tournées gastronomiques guidées à Jérusalem, Tel Aviv, Berlin, Rome et Barcelone, avec pour objectif de leur faire découvrir la crème de la crème de la cuisine locale.

Bitemojo offre aux consommateurs des visites guidées de quartiers avec des arrêts dans des restaurants pré-sélectionnés. Huit tournées sont répertoriées à Jérusalem, chacune mettant l’accent sur un aspect différent de la culture et des traditions culinaires de la ville tandis que la visite « Gastronomie, artistes et artisans dans la Vieille Ville » immerge les touristes de Bitemojo dans une expérience non seulement esthétique mais savoureuse.

D’autres villes présentent (moins) d’options : Berlin présente six tournées, Tel Aviv, quatre – notamment le quartier Florentin « yuppie » – et les destinations les plus récentes, Barcelone et Rome n’en ont que deux.

L’application, qui est gratuite au téléchargement dans les boutiques iPhone et Android, permet aux utilisateurs d’acquérir une visite culinaire dans une variété d’options dans toutes les villes qu’elle couvre.

Chaque visite de Bitemojo comprend six arrêts dans des restaurants et des bars locaux où les touristes goûtent de petits plats – ou « bouchées. »

L’équipe de Bitemojo pré-sélectionne les restaurants et la nourriture et il revient aux utilisateurs de se renseigner sur les ingrédients que les restaurants utilisent s’ils ont des besoins spécifiques en matière de nourriture ou des allergies, comme manger casher, végétarien ou autre. Il y a aussi des visites végétariennes et véganes proposées à Jérusalem et à Tel Aviv. Les utilisateurs de l’application suivent un itinéraire virtuel sur une carte et s’arrêtent dans chaque restaurant pour échanger des bouchées contre des e-coupons.

Ce journaliste a récemment testé la visite guidée de l’application « Mahane Yehuda Market ». C’était l’heure de pointe dans les magasins et le marché était bondé. L’espace personnel est un concept inconnu là-bas : il faut un certain type de compétence pour se faufiler à travers la foule compacte et il est facile de se perdre dans le brouhaha des vendeurs qui proposent de bonnes affaires, le parfum des épices entremêlées du Moyen-Orient et la vue tentante de mets délicieux israéliens : des fruits frais, des pâtisseries au sucre glacé, de la shakshouka à la vapeur – un plat épicé avec des œufs pochés à la sauce tomate.

Les touristes se rendent dans des pays étrangers pour apprendre à connaître les cultures locales mais se rendent souvent compte à leur arrivée que trouver des endroits pour déguster de la cuisine authentique est plus difficile que prévu. Mahane Yehuda, par exemple, présente tant d’options que l’on pourrait être débordé par une myriade de choix et finalement on finit par manger dans le premier stand de falafels que l’on trouve sur notre chemin.

L’utilisation de l’application Bitemojo élimine ce paradoxe des choix variés. Le premier arrêt sur la tournée de Mahane Yehuda était Hachapuria, un restaurant géorgien situé dans une allée derrière le marché qui peut facilement être négligé sans l’application Bitemojo pour le trouver. Dans ce restaurant, on m’a proposé un pain traditionnel géorgien appelée emroli, fait avec une pâte au levain cuite au four que l’on déguste avec une grande variété de garnitures. Celui fourré au fromage fondu était délicieuseusement proposé en toast grillé.

Un plat à riz du restaurant Erez, à Tel Aviv (Crédit : Kfir Harbi/ Bitemojo)

Un plat à riz du restaurant Erez, à Tel Aviv (Crédit : Kfir Harbi/ Bitemojo)

« Bitemojo offre vraiment une expérience unique qui n’était pas disponible avant », a déclaré le cofondateur et le PDG Michael Weiss. « C’est une expérience auto-guidée, c’est très flexible … vous n’avez pas à découvrir ce que vous devriez manger parmi des centaines de milliers d’options différentes, car nous vous disons quoi manger dans chaque endroit ».

Weiss et sa femme Yael, les fondateurs de la société de tourisme culinaire Yalla Basta, ont commencé à travailler sur une application personnalisée pour le tourisme culinaire en 2016. Leur application, Bitemojo, a nécessité huit mois de travail.

Les développeurs ont fait « beaucoup d’innovations avec les cartes Google et les plates-formes de commerce électronique », a expliqué Weiss, afin de s’assurer que l’expérience entière – de la navigation initiale au paiement final – serait contenue dans l’application Bitemojo.

Bitemojo a officiellement lancé sa première tournée à Berlin en août 2016 avant de s’étendre à Jérusalem en novembre et à Tel Aviv en janvier 2017. Des visites guidées à Barcelone et à Rome ont été lancées au début de l’été 2017.

L’application a été un succès commercial dès le départ, a déclaré Weiss. Les utilisateurs paient directement sur Bitemojo pour la visite guidée, et Bitemojo utilise alors environ 60 % de ces revenus pour payer aux restaurateurs pour les bouchées qu’ils vendent à ses clients. Ce modèle d’entreprise a permis à l’entreprise de percevoir des revenus « dès les premiers clients », a déclaré Weiss, et l’application promet d’être un succès continu, en particulier sur le « marché des millénaires ».

« Nous sommes différents des autres projets, nous n’avons pas besoin d’avoir des centaines de millions d’utilisateurs pour alimenter notre modèle d’entreprise », a expliqué Weiss. « Depuis la première bouchée à Berlin en août, nous avons eu des revenus ».

Les restaurants associés à l’application voient également une augmentation de leurs revenus grâce à Bitemojo, car l’application attire les touristes et les nouveaux clients dans leurs restaurants.

Selon Allouche, le gérant de Chiripom, un restaurant appartenant au vainqueur israélien de l’émission « Master Chef » Avi Levy, une halte sur une visite guidée de Tel Aviv proposée par Bitemojo, permet d’attirer « beaucoup de gens » au restaurant. Même s’ils viennent dans un premier temps pour tester l’application, « ils examinent le menu, et peut-être qu’ils reviendront », a expliqué Allouche.

Mohammad Ikermawi, propriétaire du célèbre restaurant familial Hummus Ikermawi, a commencé à travailler avec Bitemojo dans le cadre de sa visite « Hummus, Tehina et In Between » à Jérusalem il y a quelques mois pour attirer plus de clients. Bien que Ikermawi vende du houmous depuis 1952, l’emplacement du restaurant juste en face de la porte de Damas fait que leurs affaires ralentissent lorsque les tensions montent à Jérusalem, a déclaré le propriétaire.

« L’application fait moins peur aux gens et ils viennent dans ce quartier », a déclaré Ikermawi, et cela montre aux « touristes et aux Israéliens » que « c’est vraiment sécurisé ici ».

Bien que les visites de Bitemojo proposent habituellement de petites assiettes, Ikermawi explique qu’il aime donner à ses clients une expérience complète de ses plats.

« Je ne crois pas aux petites bouchées », a déclaré Ikermawi, « alors je donne presque un repas complet aux clients pour qu’ils soient satisfaits et heureux ».

« Tout le monde veut manger ce que les locaux mangent, tout le monde veut faire l’expérience du tourisme à travers les aliments », a expliqué Weiss. Mais, a-t-il ajouté, la plupart des options pour les visites gastronomiques « sont assez coûteuses », et beaucoup « vous obligent en tant que voyageur à… vous adapter au calendrier strict [de ces visites] et vous ne pouvez pas contrôler ».

Une gauffre belge du BaBeit Cafe, à Jérusalem (Crédit : Kfir Harbi / Bitemojo)

Une gaufre belge du BaBeit Cafe, à Jérusalem (Crédit : Kfir Harbi / Bitemojo)

« Dans ces endroits, Bitemojo prévaut », a poursuivi Weiss. Les visites guidées de Bitemojo sont relativement peu coûteuses, avec des prix, tout compris, allant de 88 shekels à 110 shekels (25 à 31 euros) à Jérusalem et 120 shekels à Tel Aviv, et les visites auto-guidées permettent aux voyageurs de décider quand ils voudront déguster chacune des six bouchées, sans avoir à compter sur un horaire strict ou un délai pour terminer la visite, qui peut être commencé un jour et complété une autre fois.

« Ce qui nous rend unique, c’est que nous faisons tout pour vous fournir des informations pour vivre l’expérience », a déclaré Weiss. « C’est un moyen très relaxant de voyager ».

Weiss a indiqué que Bitemojo travaille à l’expansion de leur application dans trois ou quatre villes européennes et à l’ajout de nouveaux partenariats avec des entreprises locales et des sociétés internationales au cours de l’année à venir.