Basel Sader, étudiant en droit et gestion palestinien de 20 ans, a créé une application mobile nommée « Azmeh » afin d’anticiper et ainsi d’éviter les problèmes de circulation au niveau des check-points situés entre Israël et les territoires palestiniens.

Cette application a été lancée en octobre dernier et compte aujourd’hui près de 12 000 utilisateurs avec plusieurs dizaines d’inscriptions par jour, rapporte Ouest France.

« Azmeh » signifie littéralement « bouchons » en arabe.

Le jeune Palestinien a utilisé son expérience personnelle pour créer cette application. « J’en avais marre de mettre trois heures pour rentrer chez moi, à Jérusalem, depuis Ramallah ou Bethléem où je vais souvent voir ma famille et mes amis, » confie t-il à Ouest France.

L’objectif de cette application est d’éviter d’être bloqué dans la circulation. Pour cela les utilisateurs recourent à un code couleur qui correspond au temps d’attente pour passer un check-point.

Les utilisateurs sont ainsi informés en temps réel de l’évolution de la circulation. En cas d’embouteillages ou de barrages, ils peuvent modifier leur trajet.