Les femmes qui ont le temps et l’envie de se rendre dans les grands magasins pour acheter du maquillage savent que cela peut être devenir une aventure. Des professionnelles bien coiffées, et ressemblant plus à des mannequins, vous appliquent du mascara, du rouge à lèvres, du fond de teint, du fard à paupières, et d’autres produits que vous devez absolument avoir, pour s’assurer que vous ressortez de là avec un look parfait.

Pour les 2/3 des femmes qui n’ont ni le temps ni l’envie de se soumettre à cela, il y a le rayon de cosmétiques des chaînes comme Carrefour ou Monoprix – et pour elles, a déclaré Rami Orpaz, il y a TryItOn, la première application dont l’objectif est de montrer aux femmes exactement comment à quoi elles vont ressembler après application d’un produit de maquillage spécifique – virtuellement, sur leur appareil mobile.

Orpaz est le PDG de EZ Face, une société israélienne qui est dans le commerce de la technologie de la beauté depuis des années, et qui approvisionne les kiosques de maquillage virtuels dans les magasins à travers le monde.

« Les clients utilisent nos ordinateurs à un kiosque pour voir à quoi ils auront l’air avec une marque et une teinte spécifique de rouge à lèvres ou tout autre produit de maquillage », a expliqué Orpaz.

« La tendance est maintenant de virtualiser les services comme ceux-ci via des applications, nous avons donc décidé de sortir TryItOn, une application qui est encore plus précise que les kiosques ».

L’application, qui est gratuite à télécharger, se connecte à une base de données composée de plus de 25 000 produits de beauté, qui inclut des informations sur les ingrédients, les couleurs et les nuances, les techniques d’application, et d’autres aspects importants de l’application du maquillage.

Pour utiliser l’application, les clients prennent un selfie, qui scanne leurs visages dans le magasin, avec des algorithmes qui accordent une attention particulière à la couleur d’un individu.

L’utilisateur doit ensuite scanner le code barre du produit qui les intéresse, et les données sur ce produit sont ensuite adaptées aux données du visage de l’utilisateur – montrant de manière aussi précise que possible une interprétation de ce à quoi l’utilisateur pourrait ressembler s’il appliquait effectivement le produit.

Selon Orpaz, TryItOn est à 95 % précis – ce qui signifie que l’application réelle correspond à l’image sur l’écran 95 % du temps.

« Cela prend trois secondes mais cela permettra d’économiser une énorme quantité de temps et d’argent pour les clients et les détaillants », a déclaré Orpaz.

Au moins 15 % des produits de maquillage sont rendus chaque année – et mise à par les jeter, il n’y a vraiment rien qu’un magasin puisse faire avec un tube de rouge à lèvres déjà utilisé. Cela, bien sûr, ne prend pas en compte le grand nombre de clientes (environ un quart, révèlent les statistiques de l’industrie) qui sont insatisfaites de ce qu’elles ont acheté, en l’essayant une fois et sans jamais l’utiliser à nouveau.

Avec 85 % des femmes adultes achetant et utilisant du maquillage sur une base régulière aux Etats-Unis, vous pourriez penser qu’un produit comme TryItOn n’est pas du tout ce qui est nécessaire – après tout, les femmes vont continuer à acheter le maquillage, même s’il n’est pas parfait. Mais il y a beaucoup de concurrence dans le secteur du maquillage – et afin de se concurrencer, les fabricants doivent travailler sur la fidélité de leur cliente envers leur marque.

« Une femme va essayer un produit une ou deux fois, mais si une de ses amies lui dit que ce n’est pas joli, elle va passer à une autre marque. Avec notre application, la fidélité à la marque devient un facteur beaucoup plus important dans la décision d’achat », a expliqué Orpaz.

En fait, a poursuivi Orpaz, il se trouve que de nombreuses personnes qui portent du maquillage ne se font pas confiance pour juger à quel point cela leur va bien ; ils sont beaucoup plus confiants si quelqu’un en qui ils ont confiance (ami, parent, etc.) leur confirme leurs sentiments. TryItOn permet aux utilisateurs de partager leur visage virtuellement maquillé sur tous les réseaux sociaux populaires, une fonctionnalité qui, selon Orpaz, rendent les utilisateurs d’applications très heureux.

Une application comme TryItOn n’aurait pas été possible il y a encore deux ou trois ans ; cela n’a été seulement possible que grâce aux progrès de la technologie des smartphone et de la technologie de la vision qui a permis qu’une image vraiment précise puissent être créés avec une application de smartphone.

« Nous faisons une carte du visage, en utilisant des algorithmes avancés pour obtenir des informations précises sur les yeux, les lèvres, les joues, etc », a déclaré Orpaz.

« Ce qui est unique avec TryItOn est notre utilisation de la couleur pour dépeindre avec précision la pigmentation de la peau, en tenant compte à la fois des traits du visage de l’utilisateur – la rudesse de leur peau, etc…, ainsi que les caractéristiques du produit – mat, brillant, opaque, etc… pour faire correspondre les qualités spécifiques de ces produits avec le ton de la peau et d’autres caractéristiques qui est issus d’une technologie très avancée. Nous sommes la seule entreprise dans le monde en train de faire cela ».

EZFace est dirigé par Ruth Gal, une ancienne comptable, qui a décidé que la beauté était plus importante pour elle que ses finances et qui a fondé la société en 2000. La société a développé des technologies qui sont utilisées par certaines des plus grandes entreprises de la beauté du monde, y compris L’Oréal, Maybelline, Sephora, et beaucoup d’autres.

Avec TryItOn, a conclu, Orpaz, la technologie en beauté avancée de la société « seront à la portée de toutes les femmes du monde qui n’ont pas la possibilité de profiter des service de beauté chez Bloomingdales et les grands magasins semblables et les salons de beauté ».