2 attaques terroristes déjouées en Cisjordanie
Rechercher

2 attaques terroristes déjouées en Cisjordanie

La première était une attaque à la voiture-bélier tandis que la seconde a été perpétrée par un homme armé contre un poste de l'armée israélienne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces israéliennes ont déjoué mercredi une attaque à la voiture-bélier en Cisjordanie en abattant l’assaillant palestinien, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’armée.

Aucun blessé n’était à déplorer du côté israélien, a précisé l’armée dans un communiqué, ajoutant que la tentative d’attaque avait eu lieu près du sud-est de Ramallah.

« Un Palestinien a lancé son véhicule contre un arrêt de bus à l’entrée de Kokhav Yaakov », a indiqué le communiqué.

« En réponse à la menace immédiate, les forces ont ouvert le feu sur l’assaillant, entraînant sa mort. Un couteau a été retrouvé en possession de l’assaillant ».

Selon la porte-parole, des soldats et des civils se tenaient à l’arrêt de bus.

Le Croissant rouge palestinien a identifié l’homme comme Hussein Abu Ghosh, 24 ans, originaire du camp de réfugiés palestiniens de Qalandia entre Jérusalem et Ramallah.

Un journaliste de l’AFP présent sur place a vu des impacts de balles sur le véhicule de l’assaillant présumé, une camionnette avec une plaque d’immatriculation palestinienne. Le véhicule a terminé sa course devant l’arrêt de bus.

Plus tard mercredi, un Palestinien armé a ouvert le feu contre un poste de l’armée israélienne près de Aboud, un village situé au nord-est de Ramallah, selon un communiqué de l’armée.

« Les tirs provenaient d’un véhicule en marche », a précisé l’armée. « Aucun blessé n’est à déplorer. »

Selon le communiqué, les forces israéliennes ont répondu en tirant à leur tour. L’assaillant a été blessé et a reçu des soins médicaux sur place. La gravité de ses blessures n’a pas été précisée.

Le 8 janvier, quatre soldats israéliens avaient été tués à Jérusalem dans une attaque au camion menée par un Palestinien, l’une des plus meurtrières depuis le début d’une vague de violence entre Israéliens et Palestiniens à l’automne 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...